L’amour est dans le pré : Votre top/flop de la saison


Par publié le 07/07/2014 à 11h44


Beaux, touchants, vulgaires ou agaçants, on trouve de tout parmi les candidats de cette saison. Passage en revue de ceux qui vous font craquer pour le moment... et des autres !

On les aime

 
Comme chaque année, les beaux gosses ont la cote à l’image de Nicolas, ce céréalier de Lorraine de 35 ans. « Il a tout pour lui, ce type », peut-on lire sur le Net. Pourtant le monsieur fait preuve d’une autosatisfaction qui aurait pu en agacer plus d’une d’autant qu’au speed dating, il ne s’était pas privé de quelques petites goujateries. « J’ai l’impression que son pseudo-machisme est bidon et qu’il joue un rôle, il n’est pas réellement le sale macho qu’il semble être. Je l’adore », twitte une jeune femme.

 

« Nicolas, c’est un vrai mec », écrit une fan. En revanche, la plupart des demoiselles sont persuadées que Nicolas repartira seul à la fin de cette saison. Étrange de penser ça de quelqu’un que l’on trouve si génial. À moins qu’on ne veuille le garder pour soi. « Tu es le genre d’homme que j’aimerais croiser au coin d’une rue sous une pluie battante et traîner dans le premier café pour se sécher », peut-on lire dans un forum. En voilà une déclaration originale !

 
Épanouie

 
Chez les filles, c’est Caroline qui a le plus la cote auprès des téléspectateurs. Il faut dire que cette éleveuse de poneys en Midi-Pyrénées est sans doute la candidate la plus drôle de la saison 9. « Tu es vive d’esprit, légèrement critique sans être trop acide. Tu as un trait d’humour qui me plaît beaucoup », lui déclare-t-on sur le Net. Ce sont surtout ces messieurs qui ont adoré les critères de l’agricultrice, qui a déclaré vouloir un homme sexuellement épanoui… et épanouissant. Un critère dans lequel la plupart se retrouve semble-t-il si bien qu’ils sont de plus en plus nombreux à lui déclarer leur flamme. «Séduisante Caroline. Entière, sexy, à l’aise dans tes baskets ! Tu as le profi l rêvé. Si j’avais su !»

 
On les déteste

 
Il n’est peut-être pas trop tard pour lui envoyer un courrier. Qui sait, après l’émission ? Place maintenant à ceux et celles qui n’ont pas encore gagné le gros lot auprès du public. Trop mou, c’et le principal reproche fait à Bertrand le céréalier de 32 ans dans la région Centre. Non pas qu’il soit vraiment désagréable avec ses prétendantes, mais les téléspectatrices s’interrogent sur ses méthodes de drague. Enfin, s’il en a. Voici un aperçu des messages qu’on peut lire à son sujet sur les forums : « Pour moi, c’est encore un gamin, je ne crois pas qu’il arrivera à séduire une prétendante » ou encore « Bertrand est toujours plein d’entrain, sauf avec les femmes.

 

Espérons que cette émission va le décoincer un peu » et le meilleur pour la fin : « Il est aussi motivé à couper le cordon d’avec ses parents et se trouver une femme qu’une vache à se rendre à l’abattoir. » Allez, on va se permettre un petit conseil pour qu’il passe prochainement dans le camp de ceux qu’on aime bien : « Bertrand, passe la seconde ! ».

 
Vulgaire

 
À l’opposé, Virginie est une pile électrique. Ce qui dérange déjà certains internautes : « Elle est horripilante, elle se comporte comme une gamine volubile et frimeuse d’une cour de récréation de CM2 ». Passe encore, mais la viticultrice de 32 ans en Picardie choque de plus en plus le public avec ses déclarations déjà devenues cultes. Elle avoue que si elle n’a pas de dentifrice, elle « pue de la gueule ». Place ensuite au concert de James Blunt. Lorsqu’il s’est jeté dans la foule, elle aurait aimé « lui peloter les boules ». Au supermarché, pas question de traîner : « Magnez vous on va pas poireauter ici cinq ans. J’ai envie de pisser. » Rien d’étonnant qu’un grand nombre de téléspectateurs ne l’apprécient guère et lui reproche cette vulgarité. La preuve par les chiffres. « Virginie c’est 1622 rires, 165 vulgarités, 2726 banalités. Tout ça en 5 minutes ». On vous l’accorde ça fait très peur !