Odile Vuillemin (Profilage) : «Vous n’allez pas me reconnaître»


Par publié le 26/01/2015 à 09h00


Après profilage, dont elle tourne les derniers épisodes, odile vuillemin entend bien nous montrer qu’elle sait aussi chanter et danser ! Dans le téléfilm «L’emprise», sur TF1, elle est bouleversante dans la peau d’une femme battue

Une histoire vraie

-  L’Emprise s’inspire de l’histoire vraie d’Alexandra Lange. L’avez-vous rencontrée avant le tournage ?

J’avais vraiment besoin de la voir, même si elle avait déjà tout raconté en détails dans son livre. Je sais qu’elle a vu le téléfilm et qu’elle a dit juste après une très jolie chose : «Si ce fi m ne pouvait aider ne serait-ce qu’une seule femme, j’aurai gagné.»
- Vous n’avez pas passé de casting pour ce rôle. Pourquoi vous l’a-t-on offert sur un plateau ?

Je n’ai même pas demandé et, en y réfléchissant, je n’ai pas de réponse. Ils m’ont simplement dit qu’ils étaient tous très conscients que je serais parfaite dans ce personnage et, bien sûr, je l’ai pris comme un compliment. C’est un peu horrible de dire ça, mais c’est tellement chouette un rôle comme ça.
- Vous avez dit avoir mis 70 % de vous pour jouer Chloé dans Profilage. Pour L’Emprise, êtes-vous allée encore plus loin ?

C’est un sujet qu’il faut défendre, donc il faut y aller avec ses tripes. Ma façon de gérer un tel rôle, c’était de pleurer le soir. C’était comme une sorte de vidange, car même si ce n’est pas vrai, mon corps, lui, vivait les émotions réellement. S’enlaidir vous posait-il un problème ?

– Vous faisiez-vous peur en vous regardant ainsi maquillée ?

On ne va pas me reconnaître, mais tant mieux, car je préfère disparaître derrière un personnage. Après, je ne vous cache pas que j’évitais de me regarder avec ce visage meurtri par les coups. D’ailleurs, lorsque par hasard, je voyais mon reflet dans une glace, cela me donnait un peu des hauts le cœur.
- Vous avez déclaré que ce rôle vous avait libéré. Libéré de quoi ?

On pouvait croire que ce personnage allait me fragiliser, mais en fait il m’a donné une force incroyable. Mais il trop tôt pour en voir tous les effets.

Le succès de Profilage

- Vous êtes devenue soudainement populaire grâce à la série Profilage. Ce succès est-il compliqué à gérer ?

C’est un peu déstabilisant au début, mais c’est toujours plein d’amour, alors je n’ai vraiment pas à me plaindre.

- Vous aviez fait une sorte de burn out sur le tournage de Profilage. Est-ce pour cette raison que vous avez décidé d’arrêter la série ?
Pas seulement. Je suis en train de tourner la sixième saison, et après je m’en vais,  ffectivement. Je pense que c’est une suite logique dans ma carrière

- Ne craignez-vous pas que les fans de Chloé ne soient pas forcément ceux d’Odile Vuillemin et qu’ils vous abandonnent ?

Franchement non, car je reçois tellement de messages touchants. Ils me disent : «On est avec vous et on espère qu’on va vite vous revoir à la télé et au cinéma. Vous le méritez.» Alors, je ne m’en fais pas trop.

- Vous avez principalement joué des rôles atypiques, assez sombres. Sont-ils à votre image ?

Pas du tout. Je suis quelqu’un d’assez joyeux car je trouve la vie assez belle et, surtout, j’aime profondément l’être humain.
- N’avez-vous pas envie d’un peu plus de légèreté à l’écran ?

J’aimerais bien un peu de romantisme ou alors une comédie musicale. J’ai été prise dernièrement pour faire Mistinguett et, après, ils en ont préféré une autre. Je ne vous cache pas que j’étais un peu déçue, car c’est un beau personnage.

Entre comédie et chanson

– Comptez-vous aller plus loin dans la chanson ?

J’ai retravaillé ma voix depuis quelques mois. Pourquoi ne pas faire un album ? Mais je ne veux surtout pas faire la comédienne qui pousse la chansonnette, donc je ferai un truc abouti ou rien du tout.
- Vous sentez-vous prête à tout jouer après l’arrêt de Profilage ?

Je crois, oui, car je suis très curieuse. Mes études de psychologie et de sociologie ont fait que l’âme humaine me fascine. Et puis après un rôle aussi fort que celui de L’Emprise, je crois bien que je peux tout faire.

– Vous jouez la comédie, vous chantez… Auriez-vous encore quelque talent caché ?

J’ai fait dix ans de cours de danse. C’est très courant aux États-Unis qu’une actrice puisse faire tout cela à la fois, mais en France, on se méfie toujours un peu.

- Que pouvons-nous donc bien vous souhaiter pour cette nouvelle année ?

La même chose que pour 2014, qui a été pour moi une superbe année !

A VOIR : 

L’emprise

Téléfilm

Lundi 26 janvier, à 20 h55 sur TF1

A LIRE :

L’affaire Dominici : Serrault sur les traces de Gabin – Téléfilm

Application mobile et tablette Télé Magazine sur Google Play et AppStore