Emmanuelle Devos : « n’était pas une féministe pure et dure»


Par publié le 25/11/2014 à 04h30


Dans un beau téléfilm sobrement intitulé La loi, Emmanuelle Devos incarne Simone Veil, qui fit adopter un texte légalisant l'IVG en France en 1974

- Ce doit être très impressionnant de jouer une femme comme Simone Veil, l’une des personnalités préférées des Français ?

 

Je ne vous cache pas que sur le coup, on a quelques craintes, mais il ne faut pas trop y penser, sinon ça paralyse. Et puis, c’est une femme que j’ai toujours trouvé fascinante. Ça faisait longtemps que ce genre de projet me trottait dans la tête.
- Vous avez pu la rencontrer ?

 

Non, ni elle ni son entourage ne souhaitent communiquer sur sa vie. Donc, je n’ai pas eu cette chance. Même lorsque j’habitais dans le 7e arrondissement, je passais devant chez elle tous les jours, mais sans l’apercevoir. C’est une femme dont on parlait souvent dans ma famille. Je me souviens de ma grand-mère nous disant : « Je suis allée faire des courses. J’ai croisé madame Veil avec ses grands fils. »
- Qu’avez-vous découvert sur elle pendant le tournage ?

 

Ce qui m’a frappé en visionnant des documents, c’est lorsqu’elle parle de son enfance. C’est une femme très forte, mais on sent que sa plus grande douleur, c’est d’être revenue des camps sans sa mère. J’ai compris que tout ce qu’elle a fait dans sa vie, c’est aussi en hommage à cette mère. C’est plus fort que moi, mais à chaque fois que je l’entends parler de sa maman, je pleure.
- Quel regard portez-vous sur son combat ?

 

Je suis extrêmement admirative. Elle a changé la vie des femmes en se battant pendant trois jours pour faire passer cette loi sur l’avortement. Pourtant, je ne crois pas que c’était une féministe pure et dure. Elle l’était à sa manière, mais en beaucoup moins volcanique que Françoise Giroud. J’espère sincèrement que beaucoup de jeunes regarderont cette histoire car la plupart ignorent que si les femmes peuvent aujourd’hui avorter sans risque, c’est grâce à elle.
- Savez-vous si Simone Veil a vu le téléfilm ?

 

Elle, je ne sais pas, mais ses fils l’ont vu. Ils ont aimé, je crois. Ils m’ont dit : « Ce n’est pas elle, et en même temps, c’est elle. Une part intérieure d’elle passe à travers vous. » Après ça, on peut me dire tout ce qu’on veut, je sais que je ne l’ai pas trahie.
- Et vous, le féminisme vous parle ?

 

J’ai l’impression qu’aujourd’hui, on n’a plus trop à se battre. Quoique l’égalité des salaires dans le cinéma, ce n’est pas encore ça ! Les combats à mener sont plus individuels qu’à l’époque. Le mien est de faire comprendre la place de la femme à mes deux fils.
- Y a-t-il une autre personnalité que vous rêveriez d’incarner ?

 

Non, personne d’autre. Mon souhait, c’était Simone Veil. C’est chose faite maintenant.

La loi

Téléfilm – Biographie (85 min)
LE MERCREDI 26 NOVEMBRE 2014 – À 20H50 – FRANCE 2

 

banner_web_noir2