US Open, tournoi de légende


Par publié le 11/08/2014 à 11h26


L’US Open de tennis se déroule dans le quartier de Flushing Meadows, à New York. Un tournoi né en 1881, dont l’histoire regorge d’anecdotes et de stars.

D’abord sur gazon, sur terre battue puis sur Decoturf depuis 1978, l’US Open n’a consacré que des stars, de Pete Sampras à Serena Williams, en passant par Jimmy Connors, Chris Evert, Steffi Graf, Roger Federer, Billy Jean King, Rafael Nadal… Et un certain Richard Norris Williams.

 
DU TITANIC À L’US OPEN

James Cameron ne le savait peut-être pas, mais il y avait deux tennismen américains à bord du Titanic : Karl Howell Behr et Richard Norris Williams. Les deux hommes ne se connaissaient pas lors du naufrage dont ils allaient réchapper miraculeusement. Ce n’est que deux ans plus tard, en 1914, qu’ils se rencontrèrent vraiment, en s’affrontant en quarts de finale des Internationaux des États-Unis. Cette année-là, Richard Williams remporta le tournoi, avant de récidiver en 1916. En 1924, il remporte même une médaille d’or en double mixte aux JO de Paris. Quel destin pour ce sportif qui avait failli subir une double amputation des jambes après le naufrage, mais avait refusé l’opération !

 

FLUSHING MEADOWS, LE TOURNOI DE LA DÉMESURE

S’il n’est pas le plus célèbre tournoi, le privilège de l’âge étant réservé à Wimbledon, l’US Open se classe juste derrière, devenant le Majeur Showtime par excellence avec son central Arthur Ashe et ses 23 000 spectateurs. Grandiose, le tournoi l’est aussi par son système de primes (Prize Money), soit la bagatelle de 23, 2 millions de dollars à se répartir cette année, en fonction des performances des neuf derniers tournois disputés sur le circuit nord-américain. La dotation pour le vainqueur avec parité totale homme/femme s’élève à 1 900 000 de dollars. Avec de tels montants, la légende de l’US Open n’est pas prête de s’éteindre.