Tourmalet : la légende !


Par publié le 07/07/2014 à 12h09


Ce col des Pyrénées est l’un des hauts lieux de la Grande Boucle, un magnifi que terrain de jeu où les plus grands ont forgé leur légende.

Le 21 juillet 1910, le Tourmalet fut le premier grand col pyrénéen emprunté par le Tour. Son premier héros fut le Français Octave Lapize, qui vint à bout de la pénible ascension, en alternant course à pied et séquences de pédalage, mais piqua une grosse colère et s’en prit aux organisateurs : « Vous êtes des assassins… Oui, des assassins ! », leur lança-t-il tout en menaçant d’abandonner la course… Lors de cette étape, un seul coureur avait réussi l’exploit de monter le Tourmalet sans mettre un pied à terre : il s’agissait d’un autre Français, Gustave Garrigou, qui recevra d’ailleurs une prime spéciale de 100 francs pour sa prouesse. Comme par hasard, c’est aussi ce 21 juillet que la fameuse « voiture-balai » fit son apparition sur le Tour de France…

 
Le champion forgeronLe 19 juillet 1913, dans la descente du Tourmalet, le jeune Eugène Christophe est renversé par une voiture suiveuse. La fourche de son engin est brisée. Le règlement interdit toute assistance en course, mais le Français n’abdique pas. Il décide de marcher une quinzaine de kilomètres pour aller chez un forgeron, et c’est lui-même qui réparera sa bicyclette, sous la haute surveillance d’un officiel. Pourtant, deux gamins lui donnent un petit coup de main. Cela coutera à «Gègène» une minute de pénalité. On ne plaisante pas avec le règlement ! S’il perd le Tour de France ce jour-là, Eugène Christophe entre de plain-pied dans la légende.

 
Comme un symboleDevenu passage emblématique, le Tourmalet a été gravi 78 fois : c’est le col le plus escaladé du Tour, tous massifs montagneux confondus. Un véritable symbole pour les forçats de la route, avec son lot d’histoires drôles ou dramatiques. Les plus grands y ont signé une victoire ou conquis le maillot de leader : Jean Robic, Louison Bobet, Federico Bahamontes, Eddy Merckx, Bernard Thevenet, Lucien Van Impe, Miguel Indurain, Richard Virenque, Alberto Contador… sans oublier Thomas Voeckler, dernier Français à en être sorti vainqueur, en 2012. Autre symbole, cette maxime issue du peloton : « Qui  franchit le Tourmalet en jaune sera le vainqueur du Tour »…