Nelson Monfort, Monsieur La Gaffe


Par publié le 01/09/2014 à 10h57


En trente ans de carrière, il a commis nombre de bourdes… Nelson Monfort, amusant ou énervant ?

Rares sont les manifestations sportives internationales sans le micro de Nelson Monfort. Et encore plus rares sont les journalistes sportifs qui, de par leurs gaffes, font le bonheur des imitateurs et du Web, et dont les interviews sont souvent reprises dans les zappings et autres bêtisiers. 1995, Roland-Garros : Michael Chang vient de perdre la finale. Au cours de la traduction du discours du tennisman, il confond un certain «Luigi» avec Jésus… 1996, JO d’Atlanta : Michael Johnson vient de remporter la médaille d’or du 200 m. Il lui pose une question interminable… Le sprinter lui tape sur l’épaule et s’en va…

Au bord de la noyade
Août 2012, JO de Londres : le relais 4 x 200 m féminin français décroche la médaille de bronze. Il interroge l’une des nageuses, Ophélie-Cyrielle Étienne, sur le décès récent de sa maman. C’est un scandale qui provoque un rappel à l’ordre de la Fédération française de natation et de France Télévisions. Sans compter les nombreux messages d’indignation des internautes… 2013, Championnats d’Europe de natation à Barcelone : il tend son micro à Camille Lacourt, médaillé d’or, le félicitant pour son mariage quelques jours plus tard avec l’ex-Miss France Valérie Bègue… alors que la date de la cérémonie devait restée secrète pour éviter les paparazzis. Le nageur dira : «Je pense que c’est une bourde. Il a vraiment un grand coeur et c’était dans l’euphorie d’un titre plutôt inattendu. Ça ne m’a pas forcément plu, mais je ne peux pas lui en vouloir. Je lui ai dit de faire attention à ce genre de détail…» 2014, enfin : lors d’un entretien avec Usain Bolt, il rate totalement sa traduction et confond le nom du sponsor du sprinter avec une soi-disant envie de paternité… À sa décharge, les «boulettes Monfort» n’excluent pas une réelle proximité avec les sportifs, comme l’atteste le geste du nageur Amaury Leveaux, qui l’embrasse sur la bouche après sa victoire sur 50 m nage libre aux championnat d’Europe en 2008. Conclusion de l’intéressé qui, à 61 ans, se fait quelque peu philosophe : «On ne peut pas plaire à tout le monde.» Le succès de sa marionnette aux Guignols de Canal + restera comme un sympathique signe de reconnaissance du grand public.