Max Verstappen : la F1 à 17 ans


Par publié le 12/04/2015 à 07h00


Le pilote néerlandais a débuté en Formule 1 en mars dernier, à l’âge où beaucoup entament seulement la lecture du code de la route. Ce jeune loup prometteur affole littéralement les paddocks.

Avec des parents comme le bouillant Jos Verstappen, ancien pilote de Formule 1, et Sophie-Marie Kumpen, ex-pilote de haut niveau en karting, le petit Max, né le 30 septembre 1997, ne pouvait embrayer que sur le sport automobile. Il monte dans un kart pour la première fois à 4 ans, devient vite la terreur dans toutes les catégories et finit par être sacré champion du monde en 2013. Brûlant les étapes, il est devenu à 17 ans et 166 jours le plus jeune pilote de l’histoire de la Formule 1 en prenant le départ du Grand Prix d’Australie à Melbourne, le 15 mars dernier, au sein de l’écurie Toro Rosso. Le tout sans être titulaire du permis de conduire, qu’il passera en octobre prochain…

Sage, mais ambitieux

S’il est déjà comparé par certains à Ayrton Senna, il fait néanmoins preuve d’une certaine sagesse : « Mon but est d’être régulier et d’éviter de faire des erreurs. La finalité n’est pas forcément de terminer dans les dix premiers dès cette saison, mais déjà d’inscrire des points dans des courses. Il me faut aborder l’avenir étape par étape. » Bien qu’il fasse preuve d’une maturité étonnante, le « jeunot » ne cache pas ses ambitions, que beaucoup pourrait prendre pour de l’arrogance : « Je veux battre tous les records, il n’y a que cela qui compte. »

Trop précoce ?

Toujours est-il que son arrivée dans les paddocks a provoqué des inquiétudes. La Fédération internationale de l’automobile (FIA) a décidé qu’à partir de la saison 2016-2017, il sera impossible d’obtenir la Super Licence (le permis de s’inscrire en Formule 1) sans avoir au moins deux années d’expérience dans des formules de promotion. Des pilotes comme Adrian Sutil de Sauber ou Felipe Massa de Williams sont catégoriques : « C’est trop tôt. À son âge, on ne peut pas piloter des voitures aussi rapides. » Pas de quoi perturber Max Verstappen, qui rétorque en vieux roublard souhaitant éviter la polémique : « On verra bien sur la piste ! Pourquoi stresser ? Je me trouve là où je rêve d’être depuis toujours : assis au volant d’une voiture de F1. ».

A LIRE :

Biathlon – Simon et Martin Fourcade : frères et rivaux – Sport

Ligue des champions | Chelsea – PSG : La victoire pour les parisiens ?

OM – PSG : Marseille vs Paris, le fer et le feu