Les femmes en Formule 1 : c’est possible ?


Par publié le 10/05/2015 à 09h00


Alors que quasiment tous les sports sont aujourd'hui ouverts aux femmes, un village peuplé d'irréductibles pilotes de F1 résiste encore et toujours. Alors, pourquoi les femmes n'ont-elles pas droit au volant d'une monoplace ?

Même si la route est longue, peu à peu, l’idée d’intégrer des femmes pilotes pour un Grand Prix de Formule 1 fait son petit bonhomme de chemin. Bernie Ecclestone, grand argentier de la F1, a suggéré la création d’un championnat de monoplaces dédié aux femmes. «Je me suis dit que ce serait une bonne idée de leur donner un moyen de se montrer, explique-t-il. J’ai proposé aux écuries de faire un championnat séparé. Elles pourraient courir avant la course principale, ou le samedi, le jour des essais, pour générer un intérêt spécifique.» Aujourd’hui, deux femmes sont dans le paddock, mais seulement pilote essayeuse : l’Écossaise Susie Wolff chez Williams et l’Espagnole Carmen Jordá chez Lotus.

SEXISME SUR LA GRILLE DE DÉPART

Susie Wolff ne veut pas d’une catégorie dédiée aux femmes. Elle estime qu’il ne faut pas séparer les pilotes hommes et femmes. «Je sais que les gens cherchent différentes solutions, mais pour moi, ce n’est pas du tout la bonne direction, a-t-elle confié. J’ai fait toute ma carrière en sport auto comme un concurrent normal. Pourquoi devrais-je chercher une course uniquement face aux femmes ? Il y a différentes façons de favoriser l’aide aux femmes, mais organiser une course pour les femmes, ce n’est clairement pas la bonne solution.» Jenson Button, lui aussi, est opposé à un championnat 100 % féminin. «Il n’ y a aucune raison pour qu’une femme ne puisse pas courir contre les hommes. Avec les voitures actuelles, c’est certes exigeant mentalement, mais beaucoup moins physiquement. Même si je suis un triathlète que l’on juge performant, je ne peux pas courir un marathon à la même vitesse que Paula Radcliffe (championne du monde), alors que je suis certain que des femmes peuvent être au niveau de n’importe quel homme en Formule 1.» Pour l’instant, silence diplomatique chez les autres pilotes… Seul Sergio Pérez, le pilote mexicain de l’écurie Force India, a le courage de ses opinions : «Vous imaginez qu’une femme puisse me battre ? Non, non… une femme doit rester dans la cuisine !» Réplique immédiate de Susie Wolff : «Je pilote mieux que je ne cuisine.».

A LIRE :

Valentino Rossi : « Je maintiens toujours la poignée à fond »