Le football féminin trouve son chemin à la télévision !


Par publié le 21/06/2015 à 05h20


La 7e édition de la Coupe du monde féminine, qui se déroule au Canada jusqu'au 5 juillet, offre au monde du ballon rond une petite touche de féminité bienvenue. En témoigne Corinne Petit, joueuse de Lyon et ancienne internationale, qui sera au côté de Denis Balbir pour commenter la compétition sur W9.

En 2014, la Fédération française de football comptait près de 75 000 femmes licenciées, soit 30 000 de plus qu’en 2011. Mais malgré les énormes progrès réalisés par l’équipe de France depuis 2009, les rencontres de football féminin sont encore loin d’être une priorité pour les diffuseurs, même si Eurosport, D8, D17, W9 et même France 2 sont de plus en plus intéressés. Eurosport a lancé en septembre dernier Femmes 2 foot, le seul magazine 100 % football féminin, diffusé chaque semaine en seconde partie de soirée. Le 14 mai dernier, la finale de la Ligue des champions féminine entre le PSG et Francfort a séduit 2,1 millions de téléspectateurs sur France 2. Une première pour une chaîne «historique», hors TNT. «Petit à petit, les choses se mettent en place, constate Corine Petit, milieu de terrain de l’Olympique lyonnais et consultante de W9. C’est une première victoire avec les bons résultats des clubs et des Tricolores. S’il y a encore des clichés, il y a de plus en plus de gens qui regardent et apprécient. Nous aussi, nous avons la technique, l’engagement, l’amour du maillot et, je pense, la vision du beau jeu.».

Convaincre avec des titres

De là à atteindre la notoriété des hommes ? «Je n’irai pas jusque-là, modère la consultante, mais le match est bien amorcé. Les deux Ligues des champions remportées avec Lyon [en 2011 et 2012, NDLR] ne doivent pas rester sans suite. Alors, oui, il nous manque le titre suprême de championnes du monde pour évoluer plus vite. Le foot est à l’image d’autres sports féminins, comme le rugby, le basket ou le handball. On est un peu les parents pauvres, et pourtant, nous avons notre place. Même si on ne courra jamais aussi vite et que l’on sera toujours moins musclées que les garçons, on peut être impressionnantes.» Le record d’audience d’un match féminin sur le petit écran date de 2011 avec 2,3 millions de téléspectateurs sur Direct 8 pour France-USA, en demi-finale de la Coupe du monde. Il risque fort d’être battu si la France respecte son 3e rang mondial au Canada. Pour fidéliser les téléspectateurs, faudrait-il contraindre les télévisions à diffuser les rencontres importantes ? Corinne Petit conclut : «Il ne faut rien imposer aux chaînes, c’est à nous de convaincre.».

A LIRE :

Ligue 1 2014-2015 : Une saison de folie

Coupe du monde de rugby 2015 : TF1 et Canal + diffuseront la compétition