Coupe du monde de Rugby – Isabelle Ithurburu : « L’équipe de France est capable de tout »


Par publié le 18/09/2015 à 02h19


Du 18 septembre au 31 octobre, TF1 et Canal + se mettent à l’heure anglaise pour la diffusion des 48 matchs de la 8e Coupe du monde de rugby. Qui peut battre la Nouvelle-Zélande, tenante du titre, quasiment invincible depuis quatre ans, et large favorite ?

– Le 23 octobre 2011, à Auckland, la France perdait d’un point la finale face aux All Blacks. Peut-on rêver, même secrètement, d’une victoire française en terre anglaise ?

Pour être honnête, j’aborde cette Coupe du monde assez peu confiante pour la France. Nous sommes tous échaudés par les récentes performances des Bleus, mais j’ai cet énorme espoir d’être, une fois de plus, épatée par les sursauts imprévisibles du XV de France… Même si l’on n’a pas savouré de « rugby champagne » depuis longtemps, cela peut revenir, comme en 2011 !

– Qui peut battre les All-Blacks ?

Sur le papier : personne ! Mais, sur la pelouse, c’est autre chose. Cette année, on joue en Angleterre, le pays qui a inventé le rugby, et on sait quedans les stades, ça va être une folie totale derrière le XV de la Rose. C’est l’outsider principal. Derrière, la liste est trop longue pour tous les citer. Mais encore une fois, dans ce genre de compétition, l’équipe de France est capable de tout.

– Même de créer l’exploit et d’offrir enfin le trophée à Thierry Dusautoir, pour sa troisième et dernière Coupe du monde ?

Et pourquoi pas ? Thierry Dusautoir, c’est non seulement le capitaine emblématique depuis 2008, mais c’est aussi un être exceptionnel dans les rapports humains. Une star discrète qui n’aime pas faire parler d’elle en dehors des terrains. Il est tellement irréprochable dans le jeu qu’il n’a pas besoin de parler pour se faire entendre, mais quel meneur d’hommes ! Ce n’est pas pour rien que son surnom de « Dark Destroyer » est né. Cette année, il a une énorme pression, car il est le « papa » d’une nouvelle génération, mais ça va le transcender, comme en 2011, où il a été élu meilleur joueur mondial de l’année. Rien que pour lui, et même si le rugby n’est pas un sport individuel, cela aurait vraiment de la gueule.

– Vous allez présenter Jour de Coupe du monde, tous les soirs à partir de 23 heures. De quoi sera composé ce magazine ?

On va coller à 100 % à l’actualité pour débriefer les rencontres de la journée pendant 45 minutes. Je suis gâtée avec des complices comme GuilhemGarrigues, Sébastien Chabal ou encore Mourad Boudjellal, président du RC Toulon. Sans oublier nos commentateurs et envoyés spéciaux surplace, qui nous fourniront des interviews, des à-côtés dans les villes et dans les pubs…

– Avec tout ce petit monde, l’ambiance et les coups de gueule sont garantis ! N’allez-vous pas être frustrée de ne pas être au bord des pelouses ?

Bien sûr que si ! Mais bon, si nos Bleus nous font le cadeau d’aller très loin, il n’est pas exclu de faire un voyage en Angleterre. Ce serait la cerise sur le gâteau. Croisons les doigts !

A LIRE :

Coupe du monde de rugby 2015 : TF1 et Canal + diffuseront la compétition