Championnats d’Europe d’athlétisme : Renaud Lavillenie haut perché


Par publié le 29/07/2014 à 01h52


Entré dans la légende grâce à un envol magique (6,16m !), le recordman du monde de saut à la perche vise un titre européen.

Meeting en salle de Donetsk, en Ukraine, le samedi 15 février 2014, aux alentours de 21h30 : Renaud Lavillenie prend son élan pour tenter de passer 6,16 m à son premier essai… Il s’envole…

 

La barre ne tremble pas, même pas d’un millimètre. Le perchiste français vient de battre le vieux record du « Tsar » Sergueï Bubka, le tout sous l’oeil du maître ukrainien, dans son antre de Donetsk, là où il avait réussi sa dernière marque historique de 6,15 m, le 21 février 1993 ! « C’était totalement incroyable, dira le soir même le Clermontois. Je vais mettre du temps à redescendre sur terre. C’est un record tellement mythique. Je savais que j’avais le potentiel, mais le faire tomber aussi facilement, c’était autre chose. Ce soir, rien n’était prémédité, c’est inimaginable… Je me dis “savoure ce que tu viens de faire”, parce que ça ne se reproduira peut-être jamais. »

 
Un record en plain air ? Où s’arrêtera « Air Lavillenie » comme le surnomme ses fans ? Le champion de 27 ans est très clair : « Je ne vais pas m’arrêter là, donc, il n’y a aucune raison pour ne pas essayer de battre ce record et continuer à prendre du plaisir. » Il est monté sur tous les podiums depuis 2009, mais il lui manque toujours une médaille d’or en championnat du monde en plein air…et un record, aussi, pour lequel il lui faudra battre une nouvelle fois Sergueï Bubka, toujours détenteur du record du monde en plein air avec un saut à 6,14 m réalisé en 1994.

 

Le Tsar Sergueï, lui, ne se pose pas de question : « À son âge, Renaud peut tout se permettre. Il amène la perche à un niveau jamais atteint. Il peut aller encore plus haut. Tout dépend de lui. » Outre un titre mondial, Renaud Lavillenie rêve d’une nouvelle médaille d’or aux JO de Rio en 2016, après celle de Londres 2012. « À la perche, rien n’est jamais cuit d’avance, affirme-t-il.

 

Maintenant, il va falloir aller chercher les 6 m à chaque saut et rester devant pour ne pas donner aux autres le plaisir de me battre. C’est le challenge. » Cette semaine, il sera très attendu aux championnats d’Europe de Zürich. Pour un nouvel exploit ?