3 Questions à Christophe Agius


Par publié le 28/04/2014 à 11h44


Rencontre avec l’un de ceux qui commentent le catch sur AB1.

- À quel public s’adresse le catch ?D’abord aux fans, mais aussi à un public de plus en plus large. Dans les shows de la WWE ou de la ICWA, je rencontre des gens de toutes classes sociales, qui apprécient le catch pour ce qu’il est. Il n’a pas toujours une bonne image, mais nul besoin d’en changer, ceux qui aiment assument très bien.- Est-ce un sport ou un spectacle ?C’est un spectacle. Un match de catch est construit de la même façon qu’une série télé, avec des auteurs, des stars. Comme Fandango, que l’on a vu début avril en direct sur AB1. Son but est de devenir la tête d’affiche de la WWE.- Comment en êtes-vous venu à commenter le catch pour AB ?J’ai fait ma première le 28 février 2000 ! Adolescent, quand j’étais en Alsace, je me suis intéressé au catch grâce à Canal+ qui diffusait régulièrement des matchs le samedi soir. À 19 ans, je me suis occupé d’une newsletter sur Internet. J’ai d’abord eu 5 abonnés, puis des milliers. Et j’ai contacté AB pour les alerter sur l’intérêt que pouvait représenter cette discipline. C’est comme ça que j’ai commencé. Aujourd’hui, Philippe Chéreau et moi formons une bonne équipe.