Les Revenants, une saison 2 au cœur de l’étrange sur Canal +

PHOTO: 1/6

LES REVENANTS Saison 2

Lucy. Les revenants, la série fantastique est de retour sur canal +


Par publié le 23/09/2015 à 10h00


Trois ans après la saison 1, la série fantastique est de retour pour hanter nos soirées. «Ils» sont toujours déterminés à reprendre une place qui n'existe plus et à imposer leur volonté. Pourquoi ? Comment ? C'est un envoûtant mystère.

Entre l’épilogue du chapitre 1 et le premier épisode de cette saison 2, six mois ont passé dans la Vallée. Les Revenants, qui s’étaient rassemblés dans la montagne, avaient disparu. C’était en tout cas ce que croyaient les habitants du village, tout comme le 1,44 million de téléspectateurs fidèles aux huit épisodes diffusés à l’automne 2012. Il aura donc fallu attendre trois ans pour qu’ils reviennent. C’est long !

«Nous avons essayé d’aller le plus vite possible, se justifie Fabrice Gobert, le très perfectionniste créateur et réalisateur des Revenants. Il nous fallait ce temps pour que cette saison 2 soit une opportunité de creuser un peu plus les éléments mis en place.».

Le résultat est à la hauteur de notre attente. Les huit nouveaux épisodes sont tout aussi intrigants que les précédents, soulevant, comme il se doit, bien plus de questions qu’ils n’apportent de réponses… Ils sont en outre esthétiquement superbes, de même que la bande-son mélancolique et sensuelle du groupe écossais Mogwai, conçue spécialement pour la série et qui a fait l’objet d’une sortie sous forme d’album en 2013.

L’inquiétant retour

Retour à l’intrigue : ce que les villageois ignoraient, c’est que les Revenants n’étaient en réalité jamais partis. N’ayant pas pu quitter la Vallée, ils se sont réfugiés dans un domaine pavillonnaire déserté par ses habitants. Un lieu à l’écart de la ville que l’inondation a rendu difficile d’accès. Ils détiennent toujours Julie, Victor, Camille et Claire, qui ont dû s’habituer tant bien que mal à cette vie de réfugiés. Et c’est alors que se produit une nouvelle vague de résurrections… Parmi les Vivants apparaît Berg, un personnage incarné par l’excellent Laurent Lucas. «C’est un étrange ingénieur qui essaie de comprendre les raisons mystérieuses de l’inondation qui a plongé sous les eaux une partie de la ville, confie le comédien de Haut les cœurs ! et d’Harry, un ami qui vous veut du bien. Venu de nulle part, il mène son enquête, mais on sent vite qu’il a lui-même des choses à cacher.» Quoi qu’il en soit, la saison 2 distille habilement les informations au compte-gouttes. Mais que pré parent donc les Revenants ? Fabrice Gobert accepte de lever un petit bout du voile :

«On doit juste savoir que les Revenants se demandent comment ils ont vécu entre la fin de leur première aventure et la seconde. Quand les problèmes resurgissent, ils possèdent un temps d’avance. Alors qu’ils étaient vierges de tout événement dans la saison 1, les personnages ont maintenant un passé. Ils se situent davantage dans l’action.».

Le genre fantastique consiste à faire croire à des choses qui n’existent pas, et le moins que l’on puisse dire est que la série y réussit à la perfection en inscrivant son récit dans un cadre réaliste qui la rend d’autant plus crédible. Les Revenants, chapitre 2 propose un envoûtement de tous les instants, un suspense pur dominé par une tension permanente et un climat d’étrangeté.

A LIRE :

Les revenants, Spotless…Les créations originales Canal + de 2015 – Série