Camille et Philippe : la bouffée d’air frais de «Scènes de ménages»


Par publié le 24/08/2015 à 04h21


La grande famille de la série s'agrandit avec l'arrivée d'un couple de tourtereaux que tout oppose. De quoi redonner un second souffle à la fiction courte qui commençait à souffrir d'une légère érosion d'audience.

Si Scènes de ménages est toujours l’un des programmes phares de M6, il ne peut plus s’enorgueillir de rassembler autant de fidèles qu’il y a deux ou trois ans, époque où il lui arrivait de fédérer jusqu’à cinq millions de téléspectateurs en avant-soirée, au point de dépasser parfois l’audience des journaux télévisés. Pour réveiller l’intérêt du public, la chaîne a décidé de sortir le grand jeu, en recrutant un nouveau duo de choc. Des amoureux qui ne seront pas gays, comme il en avait été question pendant un moment… Les heureux élus sont finalement Philippe et Camille, deux personnages aux antipodes l’un de l’autre. Incarné par Grégoire Bonnet, comédien vu notamment dans le film Profs et dernièrement dans le feuilleton Nina sur France 2, Monsieur a la cinquantaine bien tassée, le cœur et le portefeuille plutôt à droite et un goût prononcé pour les magazines économiques.

Un couple unis par les différences

Campée par Amélie Etasse, dont on connaît le visage depuis qu’elle a été l’égérie d’une grande chaîne d’hypermarchés, madame, la trentaine, est professeur de yoga, pétillante, gaffeuse et a une petite araignée au plafond. Rien en commun donc entre lui et elle et pourtant ils sont fous l’un de l’autre. «Camille est sincère. Elle n’est pas avec lui pour son argent et elle ne veut surtout pas que l’on pense ça d’elle, explique Amélie Etasse. Ce n’est pas une choupette qui est venue chercher un mec plein de fric. C’est beaucoup plus complexe que ça». «Ils s’aiment profondément», confirme Grégoire Bonnet. Très épris à l’écran, les deux partenaires ont également trouvé la parfaite alchimie sur le plateau. «Quand vous ne vous connaissez pas à la base, c’est un peu délicat. Mais une complicité d’acteurs s’est vite établie entre nous. On s’est dit qu’on allait essayer de faire bien tout de suite, d’assurer artistiquement par respect pour la série», explique aussi Grégoire Bonnet. À en croire Amélie Etasse, leur «histoire» commune aurait pourtant pu mal commencer, si elle n’avait pas eu le sens de l’humour. «En arrivant, la première fois, il m’a pris pour la styliste. C’était un espèce de zébulon, de clown», raconte-t-elle. Et cet olibrius n’a pas fi ni de déclencher son hilarité : «Il fait sans arrêt des blagues, plus ou moins bonnes, mais toujours drôles», plaisante-t-elle. «Et elle a la gentillesse de rire», complète du tac au tac son acolyte. Outre leurs pérégrinations, ce millésime nous réservera une foule d’autres rebondissements : les adulescents Marion et Cédric seront plus que jamais investis dans les préparatifs de leur mariage, au point d’être parfois atteints d’une furieuse mégalomanie. Quant à Liliane et José, les quinquas, ils vont franchir un cap en devenant grands-parents : Manu, leur fils unique qui habite en Chine, s’apprête en effet à devenir papa avec sa copine Bao. Emma et Fabien, envahis par un gentil squatteur qui prend peu de douches et mange beaucoup de yaourts, frôleront la crise des nerfs. Enfin, Raymond et Huguette seront plus que jamais accaparés par leurs activités sur Radio Moustache. De bonnes ondes en perspective pour nos seniors indignes que la méchanceté ne cesse de faire rajeunir.

A LIRE :

Scènes de ménages, le prime : Ils sortent enfin !

Scènes de ménages : 2014 vue par Raymond et Huguette