Thierry Lhermite : « Avec le Splendid on réfléchit à un nouveau film »


Par publié le 17/03/2015 à 11h00


Le membre de la troupe du Splendid rompt de la plus éclatante des manières avec son image d’acteur de comédies populaires en campant un mystérieux flic retraité dans l’excellente série Les Témoins.

-Vous a-t-il fallu du temps avant d’accepter le rôle de Paul Maisonneuve, pour le moins différent de ce que vous avez pu faire tout au long de votre carrière ?

Un après-midi, j’ai reçu le scénario. Je l’ai lu dans la foulée et j’ai dit oui. Lorsque je choisis un rôle, je ne suis pas du genre à me demander si j’ai déjà fait ça auparavant. Cela ne fait pas partie de mes critères. Je me contente de regarder si l’écriture est bonne et si j’ai envie de tourner les pages du scénario.

- Avez-vous été surpris que l’on vienne vous chercher pour un rôle aussi éloigné de votre univers ?

D’une manière générale, je ne me plains jamais quand on me propose un rôle. Ensuite, je dois vous avouer que j’étais d’autant plus heureux que l’on me proposait quelque chose que je n’avais jamais fait avant.

- Comment avez-vous appréhendé le jeu de votre personnage, dont la présence est parfois quasi fantomatique ?

Pas facile de jouer un fantôme, surtout lorsqu’il faut passer à travers les murs ! Plus sérieusement, l’erreur aurait justement été de vouloir forcer le trait de ce personnage fantomatique. Je me suis contenté de jouer à fond ce rôle, celui d’un homme veuf et à la retraite qui se voit contraint de sortir de son isolement psychologique lorsque son nom ressurgit au coeur d’une enquête criminelle. Ensuite, c’est au réalisateur d’indiquer son point de vue en donnant à mon jeu une direction particulière. Et quand j’admire le travail d’un réalisateur, je suis plutôt du genre à me laisser porter.

- Vous connaissiez donc déjà Hervé Hadmar ?

Oui, notamment pour son travail sur Pigalle la nuit. La qualité de cette série m’a d’ailleurs conforté dans mon choix d’accepter ce rôle.

- Votre arrivée au casting d’une série de France 2 met-elle fin de facto à Doc Martin, une série de TF1 dans laquelle vous incarnez le personnage principal ?

Oui, Doc Martin est probablement fini. Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus à ce sujet.

- Quand vous voyez que Les Bronzés font du ski, diffusé pour la énième fois début février sur TF1, a encore été suivi par sept millions de téléspectateurs, qu’est-ce que cela vous inspire ?

Je suis sidéré ! Il y a beau avoir eu un nombre monstrueux de DVD de ce film qui ont été vendus, les gens ont toujours cette même envie de le regarder lorsqu’une chaîne le met à l’antenne. Je ne sais pas pourquoi… En tout cas, le lendemain, dans la rue, je me rends tout de suite compte que le film vient d’être diffusé. Il y a toujours quelques-uns pour me dire : «Bah dites donc, vous avez pris un sacré coup de vieux !» Et bien oui, j’ai 35 ans de plus.

-Y aura-t-il un jour un quatrième volet des Bronzés ?

Certainement pas, même si ce n’est pas non plus interdit d’y penser. En revanche, avec les membres du Splendid, on réfléchit tout de même à la possibilité de refaire un film ensemble.

- Vous êtes absent de Twitter. Pourquoi ?

140 caractères, c’est la taille d’un slogan. Twitter, c’est la pensée slogan. Ce n’est vraiment pas mon truc.

A LIRE :

Les Témoins : La série mystérieuse avec Thierry Lhermite arrive le 18 mars