The Walking Dead, Revolution : Ces séries qui voient l’avenir en noir


Par publié le 15/12/2014 à 12h00


La fin du monde se décline sous toutes ses formes dans l’univers des séries télévisées. Avec des fortunes diverses.

On les appelle les séries post-apocalyptiques, elles viennent essentiellement d’Amérique et depuis quelques années elles foisonnent sur notre petit écran. Dernière venue dans le paysage télévisuel français.

 

THE LAST SHIP

 

La série s’inscrit parfaitement dans cette tendance. Elle décrit un monde dont 80 % de la population a été décimée par un virus auquel ont réussi à échapper les 217 membres d’équipage d’un navire de la Navy américaine. À la tête de cette garnison de survivants, seule véritable espoir pour une humanité en voie de disparition, on retrouve le commandant Tom Chandler, campé par le charmant Eric Dane, que le grand public connaît principalement pour son interprétation du Dr. McSteamy dans  Grey’s Anatomy.

 

THE WALKING DEAD

 

C’est également une sombre histoire d’épidémie dévastatrice qui est à l’origine de l’univers apocalyptique peuplé de zombies servant de toile de fond à la série à succès  The Walking Dead. Là encore, c’est sur les épaules d’une toute petite minorité de « bien-portants » que repose l’avenir de l’Homme, avec à sa tête toujours un beau gosse, en l’occurrence le shérif adjoint Rick Grimes, incarné par Andrew Lincoln.

 

TOUTES LES FINS DU MONDE SONT POSSIBLES !

 

VIRUS…

 

Si la recette « épidémie + morts massives + sauveur au regard de braise » a visiblement fait ses preuves, elle n’est pas pour autant synonyme de réussite systématique, comme en atteste Jeremiah (2002), où l’on suit l’histoire d’une Terre frappée par une maladie à laquelle seuls les enfants de moins de 13 ans ont survécu. La présence au casting de Luke Perry, alias Dylan McKay dans Beverly Hills, n’a pas empêché la série de connaître un sort funeste après seulement deux saisons.

 

EXTRATERRESTRES…

 

Qui dit séries postapocalyptiques dit également extraterrestres. Dans Falling Skies, c’est en effet une invasion d’Aliens qui fait plonger le monde dans un chaos sans précédent, tandis qu’un groupe de résistants tente de reprendre le contrôle de la situation. Outre les monstres venus de l’espace et les vilains virus qui se répandent à la vitesse de la lumière, l’être humain peut également être responsable de ses propres malheurs.

 

POLLUTION…

Dans Terra Nova, la vie sur Terre est ainsi menacée d’extinction en raison d’une pollution rendant l’air irrespirable et poussant l’humanité à se réfugier dans le passé, 85 millions d’années en arrière, afin de tout recommencer. Bien que produite par Steven Spielberg, la fiction n’a pas emballé les foules et a pris fin à l’issue d’une seule et unique saison.  Pas d’emballement non plus pour Revolution – annulée après seulement deux saisons –, qui raconte également l’histoire de nos semblables contraints de repartir de zéro après la survenance d’un « Blackout » ayant conduit à la disparition de toute source d’énergie.

Un monde sans Twitter, ni Plus belle la vie, quel cauchemar !

A VOIR  :

THE LAST SHIP – M6 

A LIRE :

Séries US : Découvrez notre top 5 des meilleures nouveautés

Scandal, The Walking Dead : notre top 5 des séries US

Des séries aux couleurs de Spielberg

 

Application mobile et tablette Télé Magazine sur Google Play et AppStore