Profilage : Les secrets du carton de la série star de TF1


Par publié le 13/11/2014 à 09h34


Depuis son lancement en 2009, la fiction ne cesse de progresser en termes d’audience, notamment grâce à Chloé Saint-Laurent, son héroïne déjantée et charismatique. Chronique d’un succès qui n’est pas près de se démentir.

TOUJOURS PLUS D’ADEPTES DEVANT LEUR PETIT ÉCRAN

 

« Ma copine préfère repousser notre rendez-vous au lendemain pour regarder Profilage. Pas de problème. Tout va bien !!! », déclare sur Twitter un certain Ousspouss, le 17 octobre dernier. Au vu des scores époustouflants que le feuilleton réalise, on peut effectivement en déduire qu’il doit générer plus d’un dîner annulé. La cinquième saison actuellement en cours de diffusion n’en finit plus de tutoyer les sommets avec une moyenne de 7, 1 millions de téléspectateurs scotchés chaque jeudi devant leur poste, contre 7 millions pour la quatrième, 6,5 pour la troisième, 6,1 pour la deuxième et 5, 9 pour la première. Jusqu’où Profilage grimpera-t-il ?

 

LES RÉSEAUX SOCIAUX AUSSI ACCROS

 

Le phénomène fait aussi boule de neige sur le Web, qui compte pléthore de forums et de sites consacrés à la série… Chloé Saint-Laurent, qui n’existe pourtant que sur pellicule, dispose même de sa propre page Facebook, créée par une admiratrice. Même les people succombent à la folie Profilage, tel Christophe Beaugrand, qui a exprimé à travers des messages dithyrambiques sa sévère addiction : « On est mieux devant Profilage avec l’excellente Odile Vuillemin » ou encore « Bravo à la géniale Odile Vuillemin ! ». L’engouement, partagé donc par les célébrités comme par les anonymes, bénéficie en outre de l’implication de membres du casting, notamment Philippe Bas, alias le commandant Rocher, qui n’hésite pas à dialoguer de temps en temps avec les internautes lors des coupures pubs.
DES PROTAGONISTES AUX FAILLES AVOUÉES

 

La magie de Profilage ensorcelle ainsi davantage de fidèles chaque année, des fans séduits par l’écriture dynamique, nerveuse et décomplexée de celle qui est considérée comme « la plus américaine des séries françaises ». Mais son rythme enlevé n’est pas la seule arme fatale du feuilleton. Du côté du public, on semble également plébisciter l’épaisseur psychologique donnée aux personnages, des femmes et des hommes sensibles et imparfaits, bien éloignés des titans infaillibles qu’affectionnent beaucoup de scénaristes outre-Atlantique. « Chloé déborde de tares, mais pourtant, elle continue à tracer sa route », déclare Odile Vuillemin, qui interprète cette célèbre psycho-criminologue, aussi lunaire à l’image qu’adorable dans la vie.

 

 

CHLOÉ-ODILE, UNE TROUBLANTE RESSEMBLANCE

 

Pour Odile Vuillemin, Chloé plaît car elle fait écho aux failles des gens : « Elle a été difficile à installer, parce qu’elle est très atypique. Il a fallu aux gens le temps de l’apprivoiser. Mais maintenant, ils l’apprécient et se retrouvent beaucoup en elle. » Selon l’actrice, le côté hors-norme et cabossé de Chloé pourrait avoir des effets « thérapeutiques » : « Certains films et certains comédiens ont contribué à me soulager. Ils m’ont aidée à grandir. Alors, même si je reste à ma place, j’aime l’idée qu’en tant qu’artiste, je puisse aider les personnes qui regardent la série à s’accepter comme elles sont ». Une philosophie qu’elle applique dans la vraie vie, puisqu’elle a déclaré l’an dernier dans une interview au Monde avoir arrêté « de vouloir ressembler à ce qu’elle pensait qu’on attendait d’elle. »

Ajoutez le critères à votre profil Télé Magazine 
Voir toutes les diffusions