PeP’s, Soda, Glee : pas de vacances pour vos séries


Par publié le 15/07/2014 à 12h25


Pendant l’été, on retourne à l’école. Pas d’affolement, c’est juste pour rire ! Pas besoin de ressortir les cahiers du placard. Installez-vous sur un bon canapé, ça fera l’affaire.

Aucun congé pour les parents, les élèves et, bien sûr, les professeurs de PeP’s.

PEP’S

On s’y moque gentiment du premier de la classe, mais aussi des adultes. De quoi réjouir nos lycéens et collégiens. L’échantillon est gratiné, avec la maman au bord de la crise de nerf, le papa tatillon et buté, sans oublier la jolie fille qui considère l’école comme un terrain de chasse. Passons aux profs, car finalement, c’est quand même ce qui intéresse le plus les jeunes téléspectateurs. Il y a le sympa, la déjantée, celui détesté par tous…

 

On vous l’accorde, c’est parfois un peu caricatural, mais franchement, ça vous parle, non ?

 

 

SODA

 

Nombreux aussi sont les lycéens qui s’identifient aisément à Kev Adams dans Soda. Vous savez, celui qui ramène à la maison des bulletins désastreux et ne pense qu’aux filles ! Ne souriez pas, il ressemble sans aucun doute à certains de vos ados…

 

LES ANNÉES COLLÈGE

 

Quelle que soit l’époque, les séries sur les bancs de l’école ont toujours cartonné. Les Années collège par exemple. Quel échantillon ! On y trouvait le jeune maladroit, le dragueur, la rigolote, la jolie fi lle intelligente, etc. Souvent très amusante, la série traitait aussi subtilement de problèmes parfois rencontrés par les jeunes (intégration, grossesse, drogue, alcool…). Eh oui, ça ne rigole pas toujours au lycée. La preuve, dans une série phare des années 1980, Pause café, dans laquelle une assistante sociale (inoubliable Véronique Jannot !) tentait de résoudre certaines situations souvent dramatiques pour les jeunes élèves.

 

GLEE

 

En revanche, on s’éloigne des notes, des devoirs et autres contraintes de l’enseignement dans Glee pour s’intéresser à la chorale du lycée. Prenez des pom pom girls, des footballeurs, une afro américaine, un ado handicapé, un jeune homosexuel, un geek, une asiatique gothique, une lycéenne qui rêve de gloire, un prof courant après son rêve de jeunesse…et saupoudrez le tout de succès musicaux planétaires réadaptés.

 

 FAME

 

Un univers sans doute moins réaliste pour les étudiants français, mais plein de charme. D’ailleurs, s’il y a bien une série qui nous donnait à tous l’envie d’aller en cours, c’est Fame. Il est vrai qu’on n’y parlait pas de math ou de philosophie, mais de danse et de chant. Ça sert à ça aussi les séries, à nous faire rêver !

 

A LIRE :
Séries US : Découvrez notre top 5 des meilleures nouveautés
Scandal, The Walking Dead : notre top 5 des séries US
Docteurs en série : un succès grandissant

 

Application mobile et tablette Télé Magazine sur Google Play et AppStore