La vie devant elles, « Nos meilleures années » à la française


Par publié le 21/04/2015 à 10h02


Emmenée par un trio de jeunes comédiennes éclatantes de vérité, la série « La Vie devant elles » offre une plongée émouvante dans la France des années 1970. Et la saga pourrait continuer, à l'instar du célèbre film italien de 2003.

Réalisée par le cinéaste Gabriel Aghion (Pédale douce), cette série de 6 x 52 minutes est sans conteste l’une des bonnes surprises télévisuelles de la semaine. Elle est emmenée par trois jeunes comédiennes pétries de talent (Alma Jodorowsky, Lilly-Fleur Pointeaux et Stéphane Caillard), qui incarnent trois étudiantes unies dans la douleur, celle d’avoir perdu leurs pères dans les mines. L’autre pilier de cette fiction tournée dans le Nord-Pas-de-Calais, s’appelle Dan Franck. Féru d’histoire, le célèbre écrivain-scénariste (déjà auteur du scénario de Carlos pour Canal +) a reconstitué avec minutie l’ambiance des années 1970 : « Nous avons voulu inventer Nos meilleures années à la française, dont La Vie devant elles constitue le premier opus. ».

Une série ambitieuse sur France 3

Une ambition partagée par le réalisateur Gabriel Aghion, qui dit avoir « aimé reconstituer les images, l’état d’esprit, la folie des années 1970. J’ai voulu que cela soit visible jusque dans l’architecture et les décors. Ce sont les années des films de Claude Sautet, des années “liberté” ! Les années de l’émancipation de la femme, de la loi Veil, d’une jeu­nesse qui croit encore qu’elle peut changer le monde… ».

A LIRE :

Disparue : pas de suite sur France 2

Disparue : L’irrésistible ascension d’Alix Poisson