La famille n’est plus ce qu’elle était !


Par publié le 06/10/2014 à 07h23


Les séries télé sont sans conteste le reflet de la société. Alors rien d'étonnant à ce que l'image de la famille ait beaucoup changé ces dernières années à l'écran

Mettre en scène la vie d’une famille est toujours prétexte à de nombreuses intrigues. Un filon que les séries télé ont su exploiter depuis quelques décennies. Mais à chaque époque sa famille. Personne n’a oublié les gentils Ingalls de La Petite Maison dans la prairie. Une famille des plus traditionnelles où le père est un patriarche exemplaire et respecté. Papa est au travail, maman aux fourneaux et les enfants à l’école. Beaucoup de valeurs et de morale sont aussi véhiculées dans la série 7 à la maison. Un père pasteur, une mère au foyer et des enfants toujours prêts à suivre le modèle parental. Sans aucun doute de bons souvenirs pour les téléspectateurs, mais reconnaissons que cette représentation est aujourd’hui très éloignée de la réalité.

 

Heureusement, ces dernières années, l’image du clan familial a bien changé dans les séries. Le schéma avec le père qui soutient la famille et qui travaille, la mère chargée de s’occuper des enfants de moins de 18 ans, tous vivant sous le même toit, est remis en cause. L’importance des femmes se retrouve dans presque toutes les fi ctions. Prenons Fais pas ci, fais pas ça, qui dénonce, avec drôlerie, l’hypocrisie et la mesquinerie cachées derrière les conventions et les bonnes manières. Certes, chez les Lepic, c’est monsieur qui travaille, mais chez les Bouley, c’est madame qui ramène l’argent à la maison et se montre la plus sévère avec les enfants. Même chamboulement dans Une famille formidable. Un divorce, un remariage, des amants… que de péripéties chez les Beaumont ! Rien ne va plus non plus pour la famille d’Arrested Development. Le fils aîné doit s’occuper d’une mère alcoolique, d’une soeur nymphomane et de frères immatures. Certaines séries américaines sont plus audacieuses encore, comme Weeds, qui met en scène une mère de famille des quartiers chics reconvertie en dealeuse de cannabis. Familles monoparentale, recomposée, homoparentale… Dans Modern Family, par exemple, un couple d’hommes entend bien prouver qu’il peut parfaitement s’occuper d’un bébé. Des papas ordinaires, confrontés à l’éducation et à la répartition des rôles au sein du foyer. Pas de nostalgie, surtout en pensant à Charles Ingalls et les siens. C’est vrai que la famille traditionnelle n’est plus ce qu’elle était, mais pour les téléspectateurs, c’est souvent beaucoup plus drôle à regarder.

Un famille formidable : final saison 11
lundi 20 octobre – TF1 – 20h55