Hostages : le tensiomère ne tombe jamais


Par publié le 09/06/2014 à 01h38


Adaptée d’une série israélienne, Hostages, version américaine, va vous prendre en otages sur TF1.

Hostages à la sauce Washington reprend le scénario d’origine : une brillante chirurgienne, Ellen Sanders, est confrontée à un dilemme : elle doit tuer le Président des États-Unis lors d’une opération, ou sa famille mourra…

 

Pourtant portée par des visages bien connus comme Dylan McDermott (The Practice, American Horror Story) et Toni Collette (United States of Tara, Hitchcock), la série n’a pas convaincu les téléspectateurs américains de CBS, tout au long des quinze épisodes que propose la série. Un échec que ne s’expliquent pas les deux comédiens. «Hostages, c’est un thriller tendu qui brouille les cartes de la morale, s’insurge Toni Collette (le docteur Sanders).

 

C’est un scénario subtil et intelligent. […] Cette défection du public est vraiment incompréhensible, reprend Dylan McDermott (chef du commando preneur d’otages). Le scénario est spectaculaire, toujours sur la ligne entre le bien et le mal, avec un fort taux émotionnel. L’un des thèmes de la série est le terrorisme, et je pensais que le terrorisme était dans l’esprit de tout le monde. »

 

Des arguments qui convaincront peut-être les téléspectateurs de TF1 qui diffusera, chaque semaine, quatre épisodes en première partie de soirée. Les Américains seraient-ils blasés des thrillers spectaculaires et haletants ?