Des séries aux couleurs de Spielberg


Par publié le 01/11/2014 à 07h47


Steven Spielberg est un grand cinéaste, alors quand il se met en tête de produire des séries, c’est alléchant. Mais est-ce forcément un gage de réussite ?

Souvenez-vous : du jour au lendemain, tous les habitants d’une petite ville du Maine se retrouvent prison niers d’un dôme transparent aux étranges pouvoirs.

 

Adaptée du roman éponyme de Stephen King et produite par Steven Spielberg, Under the Dome avait créé l’événement sur M6 avec une saison 1 des plus intrigantes, si bien que la saison 2 débarque cette semaine sur notre petit écran. Les audiences seront-elles toujours à la hauteur ? Il faut savoir qu’aux États-Unis, un grand nombre de téléspectateurs  a décroché. Et hélas, ce n’est pas avec sa dernière production, Extant, que les séries de Steven Spielberg vont caracoler en tête des audiences.

 

 

Cette série de science-fiction raconte le retour sur terre d’une astronaute qui découvre qu’elle est enceinte alors qu’elle vient de passer un an seule dans l’espace. Malgré la présence d’Halle Berry, Extant a beaucoup de mal à séduire le public. Même son de cloche du côté de Falling Skies, une série sur la résistance à une invasion extraterrestre… Décidément, entre Spielberg et la télévision, ce n’est pas toujours une grande réussite. Dans les années 1980, il s’était lancé dans ses Histoires fantastiques, sorte d’hommage à La Quatrième Dimension. Sans doute l’un de ses plus cuisants échecs !

 

Heureusement, il y eut plus tard les succès d’Urgences, même si il n’est resté que le temps d’une saison, puis de Band of Brothers, coproduit avec Tom Hanks. Mais le cinéaste-producteur n’est pas homme à baisser les bras, et il semble bien décidé à se consacrer de plus en plus à la télévision. Il a actuellement deux nouvelles séries en production. Public Morals, une série policière située en 1967 et destinée à la chaîne câblée américaine TNT, mais aussi Red Band Society, diffusée depuis septembre sur la Fox.

 

 

Cette dernière, qui s’adresse plutôt aux adolescents, est en fait le remake américain de la série espagnole Les Bracelets rouges. Pour ses débuts, les critiques sont plutôt bonnes. Le succès serait-il au rendez-vous lorsque Steven Spielberg s’éloigne complètement de la science-fiction ? Peut-être bien.

 

 

Mais chassez le naturel, il revient au galop : le réalisateur de Rencontres du troisième type a encore deux séries au stade de projet. Il compte d’abord adapter son film Minority Report, puis souhaite produire Halo, une série inspirée par le célèbre jeu vidéo. Steven Spielberg est tenace, ses réalisations séduisent au cinéma et, à force d’essayer, il compte bien faire un jour l’unanimité avec ses productions de séries.