3 questions à John C.


Par publié le 09/06/2014 à 02h38


- D’où vous viennent vos connaissances en matière de survie ?   Du côté de mon père, je suis originaire de Hongrie, et par ma mère, j’ai du sang russe. Quand j’étais petit, nous avons fui la guerre civile dans notre pays et c’est à ce moment-là que j’ai commencé à apprendre à me débrouiller […]

- D’où vous viennent vos connaissances en matière de survie ?

 

Du côté de mon père, je suis originaire de Hongrie, et par ma mère, j’ai du sang russe. Quand j’étais petit, nous avons fui la guerre civile dans notre pays et c’est à ce moment-là que j’ai commencé à apprendre à me débrouiller dans la nature. Par ailleurs, j’ai un passé militaire, ce qui m’a aussi beaucoup appris.
– Comment avez-vous choisi les chefs qui vous ont accompagné dans Cuisine sauvage ?

 

Je fonctionne au feeling. Il fallait donc d’abord que la personne me plaise visuellement, qu’elle dégage quelque chose de positif. Alors, je les ai tous « googlisés » avant qu’on les contacte. Au final, j’ai eu de bonnes inspirations, puisque sur le nombre, nous avons eu très peu de refus.

 
- Avez-vous été confronté à des conditions de tournages particulières ?

 

Oui, dans le premier épisode, on passait après quinze jours de crue, dans le second après une se maine de pluie… Dans le troisième, il gelait carrément ! Mais rien de très effrayant, vu ce à quoi je suis habitué…