Rentrée – Les pires et les meilleurs des souvenirs d’école des stars

PHOTO: 1/5

Les pires et les meilleurs des souvenirs d'école des stars

Ryan Gosling


Par publié le 30/08/2015 à 04h35


Comme tout le monde, les vedettes de l'écran gardent des réminiscences souvent agréables, parfois beaucoup moins, de leur scolarité... Voici un petit best of de leurs anecdotes.

Au fond près du radiateur

Si elles se hissent aujourd’hui en tête du box-office ou cultivent de jolies audiences, certaines personnalités n’ont pas connu la même réussite sur les bancs de l’école. Ainsi l’oscarisé Jean Dujardin explique y avoir été lamentable, sans que cela ne le chagrine outre mesure : «J’étais très bien dans mon petit monde. J’observais, je dessinais. À la fin de l’année, j’imitais les profs. La classe riait et j’étais content.». Gil Alma, alias Alain (ou «Minou») dans Nos chers voisins de TF1, avoue avoir moins bien assumé son statut de cancre : «En CE2, je subissais un calvaire à chaque fin de trimestre. Madame Caraïe, mon instructrice, distribuait les bulletins en présence du directeur de l’école, monsieur Deleger, deux icebergs, aussi froids l’un que l’autre. Elle commençait par le plus mauvais et terminait par le meilleur. Très peu de suspense pour moi, car j’étais appelé rapidement. Pourtant, au dernier trimestre, je me suis classé 7e… Toute la classe m’a applaudi.» Enfin, Tom Cruise a beau relever n’importe quelle mission, même impossible, n’empêche que lui aussi a été bonnet d’âne…«La seule matière où j’ai vraiment brillé, c’est le sport», précise-t-il.

Forts en thèmes, forts en gueule

Eux se sont au contraire illustrés par leurs prouesses, parfois chèrement obtenues pour clouer le bec à des enseignants acariâtres. «Ma mention ”Très bien» au bac a surpris tout le monde sauf moi, tant ma motivation à m’envoler vers d’autres horizons était décuplée», raconte Olivier Delacroix, le confident du magazine Dans les yeux d’Olivier sur France 2. Même sursaut de fierté chez Camille Cerf, Miss France 2015, qui a décroché un 14 en maths au bac alors que son prof l’avait critiquée pendant des mois. «Je suis allée le voir lors des résultats pour lui dire : ”Devinez combien j’ai eu ? »

Moments de solitude

Ryan Gosling a commis un autre genre de performance, nettement moins héroïque : «J’étais obsédé par Rambo. Alors, pour le premier jour d’école, je voulais frimer et j’ai caché des couteaux de cuisine dans mon cartable. À la récréation, j’ai essayé de les lancer sur un camarade (…) Heureusement j’étais nul et je n’ai blessé personne.» Si certains instants restent gravés au fer rouge dans la mémoire de nos ex-élèves, c’est parce que, à l’instar de l’acteur hollywoodien, ils les ont confrontés à des sommets de ridicule. Hélène Gâteau, la jolie véto d’Hélène et les animaux sur France 5, se souvient qu’en tant que fille de profs de maths, le quotidien a parfois été rude : « Pas forcément évident de les croiser dans les couloirs, à la cantine ou d’avoir des petits copains ». Son collègue Raphaël de Casabianca, présentateur d’Échappées belles, a frappé fort lui aussi : «Un matin, en classe de CE2, j’étais très en retard. En claquant la porte, je me suis aperçu que j’étais en pyjama et en chaussons. J’étais le dernier à partir de la maison et je n’avais pas les clés. J’ai donc dû faire du saut en hauteur et de la course à pied en chaussons. J’étais la risée de tous.» Les sarcasmes, même un sexsymbol comme Jude Law les a connus : «À l’école, je n’étais pas très populaire. Comme j’avais un accent un tantinet bourgeois, de grands yeux de biche romantiques et des bouclettes blondes, je me faisais traiter de tapette.» Mais la palme de l’humiliation revient certainement à notre Valérie Damidot nationale, qui officie désormais sur NRJ 12 : «En dernière année de maternelle, j’avais fait pipi dans ma culotte parce qu’il y avait des horaires pour aller aux toilettes. Pour me punir, la maîtresse m’a laissée toute la journée sans me changer. Si je la recroise aujourd’hui, je pense que je vais la maroufler…».

A LIRE :

Les ruptures de l’été chez les people