Michèle Laroque : » Je suis une grosse consommatrice de la vie »


Par publié le 03/11/2015 à 10h00


Très émouvante et pas drôle du tout, c’est comme ça que l’on retrouve Michèle Laroque dans Un fils. Mais elle ne manquera pas de nous faire sourire en 2016, qui s’annonce d’ores et déjà comme une année très chargée pour elle

Dans Un fils, votre personnage, Mathilde, découvre que son fils a violé une jeune fille. Comment avez-vous abordé ce rôle complexe et cette terrible situation ?

Je me suis demandé tous les jours du tournage ce que j’aurais fait à sa place.  Mais il y a les théories, la façon dont parfois on se rêve et il y a la réalité. On cherche toujours plein d’excuses à son enfant. La réponse, on ne l’a que si ça nous arrive. Je n’ai pas de fils dans la vie, je suis sauvée !

Après la projection au Festival de La Rochelle où vous avez décroché un prix d’interprétation pour ce téléfilm, des gens sont venus vous voir en larmes. Vous étiez surprise ?

J’étais surtout très touchée car ça veut dire qu’on a réussi à faire passer de belles émotions. Moi j’aime beaucoup ce film et je suis heureuse qu’on l’ait fait. Que le public l’aime aussi et que je reçoive un prix, c’est un double cadeau en plus.

Vous êtes maman d’une jeune fille de vingt ans, Oriane. Quel genre de mère êtes-vous ?

Les parents sont toujours là pour protéger et rassurer leur enfant mais il faut aussi savoir les lâcher quand l’heure est venue. J’essaie d’être cette maman-là pour que ma fille prenne son envol.

Où en êtes-vous avec Jeux dangereux, votre projet de film participatif financé en grande partie par les internautes ?

La réalisatrice est sur ce projet depuis le début et au niveau du casting, on a eu exactement ceux qu’on voulait. Ce projet a été lancé il y a deux ans et ça y est, on est au bord d’entamer la préparation. Ça prend des proportions exceptionnelles. Tout ce dont on rêvait est en train d’arriver. J’ai hâte de tourner maintenant.

On ne vous a pas beaucoup vu au cinéma ces derniers temps. Pas assez de jolies propositions ?

J’ai fait beaucoup de théâtre et puis je vivais en partie aux États-Unis. Mais pour les mois à venir, je serai bien plus présente sur les écrans. J’ai tourné dans Le Fantôme de Canterville aux côtés de Michaël Youn, film qui sortira le 13 avril 2016. Je joue également dans Camping 3 dans lequel, avec Gérard Jugnot, nous formons un couple un peu « people et bébête ». Ensuite, je vais enchaîner avecChouquette, aux côtés de Sabine Azéma.

A lire :

Ingrid Chauvin se confie : « J’étais enfermée dans cette douleur »

Entre vents et marées : suspense breton – Téléfilm

Odile Vuillemin (Profilage) : «Vous n’allez pas me reconnaître»