Jennifer Lopez, Eva Longoria : Quand les stars se font producteurs en série

PHOTO: 1/7

Quand les stars deviennent producteurs

Devious Maids (Eva Longoria).


Par publié le 11/08/2015 à 05h33


De Jennifer Lopez à Eva Longoria, de Thierry Ardisson à Stéphane Bern, ils sont nombreux à trouver à la télévision l'occasion de se lancer dans la production

L’été est tout en (50 ?) nuances de bleu pour Jennifer Lopez. À New York, elle tourne et produit Shades of Blue, où elle joue la détective Harlee McCord, une mère célibataire confrontée à la corruption. France Télévisions, qui en possède les droits par contrat avec NBC Universal, en sera le diffuseur… en 2017 ! Depuis sa maternité, c’est en effet vers la production que l’actrice et chanteuse s’est surtout tournée : avec succès pour la série South Beach, mais avec plus de difficultés au cinéma pour Un voisin trop parfait. Budgets serrés, enjeux financiers moindres, la télé est une étape pour qui jure surtout par le 7e art. Et l’art est difficile, la critique plus aisée : Eva Longoria peut en témoigner. Devious Maids – dont la saison 3 est en production – a été éreintée par les journaux ! «Un condensé de clichés» que cette série avec des femmes de ménages latinas, «hypersexuelles, bruyantes, magouilleuses» a-t-on pu lire. Diffusé en France sur Téva, c’est à ce jour son seul succès de productrice. À voir si Cate Blanchett fait mieux. Elle développe actuellement Stateless sur le destin d’une Australienne échappée d’une secte. Ou l’ex-mannequin Cindy Crawford, qui plancherait sur une série se déroulant dans un univers qu’elle connaît bien : la mode dans les années 80.

Elton John s’y met aussi

Épaulé par son époux David Furnish et Alan Ball, le créateur de Six Feet Under, Elton John a, de son côté, géré au printemps à Budapest le tournage du pilote de la série Virtuoso, où s’affrontent de jeunes prodiges de la musique au XVIIIe siècle. Difficile en effet de se lancer en solo… Will Smith et Jay-Z se sont ainsi associés pour le projet d’une mini-série : l’histoire vraie d’un jeune Afro-Américain assassiné en 1955 pour avoir flirté avec une Blanche. Preuve qu’investir pour la télévision permet de cibler des spectateurs, de développer des projets plus personnels qui ne nécessitent pas forcément l’adhésion d’un public de masse, contrairement au cinéma. Les séries télé, Will Smith les connaît bien, pour avoir produit Le Prince de Bel Air dès 1990 ! Il s’est ensuite lancé dans le financement de longs-métrages tels que Hitch, tandis que Jay-Z investissait pour sa part dans le Gatsby le magnifique de Leonardo DiCaprio.

Les français ne sont pas en reste

Côté français, Stéphane Bern travaille avec son ami animateur Franck Ferrand sur une fiction traitant des coulisses de la monarchie, un House of Cards version royale pour France Télévisions. Thierry Ardisson a pu mener à bien cette année Peplum, dont les audiences ont fléchi au fil des semaines (2,7 millions de téléspectateurs en moyenne). L’événement télé de la rentrée sera signé de l’ex-agent de stars et comédiens Dominique Besnehard. 10 % racontera le quotidien d’une agence de comédiens. «Tous les points de départ sont vrais», explique-t-il. Cécile de France, Nathalie Baye, Julie Gayet, JoeyStarr ou encore François Berléand y jouent leur propre rôle. Le titre de la série fait ainsi référence au pourcentage des cachets que les acteurs sont tenus de reverser à leur agent. Pourvu que ce ne soit pas la part de marché de France 2, les soirs de diffusion !

A LIRE :

Les Stars en mode vacances sur les réseaux sociaux

Stars d’Hollywood : toutes folles des french lovers