Florence Foresti a-t-elle le melon ?


Par publié le 19/08/2015 à 10h00


Entre début de grosse tête et angoisses existentielles, la comique semble parfois perdre la légendaire simplicité qui lui a valu de conquérir le cœur du public. Explications.

Véritable grenade dégoupillée, la mini brunette au maxi talent a toujours eu l’incroyable faculté de nous décrocher un éclat de rire à la seconde. C’est pourtant une ambiance de soupe à la grimace que notre génie de la vanne aurait fait régner lors de son passage au Festival de Ramatuelle cet été. Durant son séjour dans la ville varoise où elle se produisait avec son troisième one-man show Madame Foresti, elle s’est en effet attiré les foudres des médias qui auraient jugé son comportement digne d’une diva. Si l’on en croit les reporters du Parisien et de Var Matin présents sur place, Florence Foresti aurait ainsi d’abord refusé d’accorder la moindre interview, contrairement à ce que veut la tradition dans cette manifestation bon enfant…

Florence Foresti, mégalo ou pas ?

Les photographes n’ont eu guère plus de chance dans l’affaire puisqu’ils ont été priés de ne pas se servir de leurs appareils au cours du spectacle, excepté durant un court moment pendant le final. Quant aux techniciens et au personnel du théâtre, ils ont été contraints de vider les lieux avant la représentation pour laisser la grande anxieuse se concentrer dans la sérénité ! Dixit les mêmes sources, celle qui a été élue «femme préférée des Français» en 2009 n’aurait, en prime, pas honoré de sa présence la rituelle soirée privée qui rassemble chaque jour les people, l’équipe du Festival, ses mécènes et la presse. Toujours en mode «trop belle pour toi», la pétillante quadra se serait permis le luxe, pour cause d’«incompatibilité d’emploi du temps» de refuser la proposition de Vincent Bolloré, le nouveau patron de Canal +, qui lui aurait offert il y a quelques semaines un gros chèque de 5 millions d’euros contre dix minutes d’antenne quotidiennes sur la chaîne cryptée, dans la case-horaire qu’occupaient jusqu’ici Les Guignols de l’info. Une attitude étonnante de la part de celle qui déclarait avec sincérité il y a quelques mois au magazine Marie- Claire. «J’ai une espèce de normalité. Je suis ordinaire, ça permet de s’identifier». Mégalo ou pas, capricieuse un peu, beaucoup ou à la folie, cette bête de scène peut en tout cas compter sur de très nombreux soutiens inconditionnels, notamment sur celui de l’acteur Michel Boujenah et de Jacqueline Franjou, les organisateurs du Festival de Ramatuelle qui, pas revanchards, ont déclaré via un communiqué, n’avoir «décelé là aucun caprice de star, mais seulement une exigence légitime d’une artiste qui a le trac»… Dont acte !

A LIRE :

Les Stars en mode vacances sur les réseaux sociaux

Stars d’Hollywood : toutes folles des french lovers