Patrick Bruel se dévoile


Par publié le 19/06/2014 à 03h34


TMC diffuse un portrait émouvant de l’interprète de Casser la voix. Ses (nombreuses) fans vont adorer.

Tout artiste qui se respecte cache bien des fêlures. Patrick Bruel n’échappe pas à la règle. Plutôt avare en confidences, le chanteur a accepté de revenir dans ce documentaire sur les nombreux coups durs qu’il a dû essuyer tout au long de sa vie.

 

À commencer par l’abandon de son père, dès son plus jeune âge, qui éclaire sa réaction vis-à-vis du désamour dont il a pu être l’objet de la part des gens du métier : en février 1991, en plein coeur de ce que l’on appelait à l’époque la «Bruelmania», Patrick Bruel repart bredouille des Victoires de la musique, dont il était pourtant le grand favori.

 

«J’ai eu mal parce que je ne comprenais pas, se souvient-il. Je me suis retrouvé face à ce que j’ai toujours redouté : l’exclusion et l’abandon.» Un traumatisme qui pourrait aussi expliquer les difficultés rencontrées pour construire une vie de famille. «J’ai eu une vie de célibataire très longue, j’étais instable, je ne me voyais pas en couple, reconnaît-il volontiers.

 

J’avais peur de tout ça.» Jusqu’au jour où il rencontre Amanda Sthers, la future mère de ses enfants. «À l’époque, pour Patrick, apparaître socialement avec une femme, c’était renoncer à toutes les autres, admet la romancière. L’acceptation de notre histoire par le public, c’était une sorte de test pour lui. Il allait enfin savoir si les gens l’aimaient vraiment en tant qu’artiste.»

 

Et sur ce point, il n’a pas tardé à être rassuré