Marine Vignes et Laurent Romejko : « On ne change pas une équipe qui gagne ! »


Par publié le 06/06/2014 à 01h00


Depuis deux ans, ils nous parlent de météo chaque jour pendant une heure. Et d’après les prévisions, leur moral est au beau fixe !

À l’origine, Météo à la carte a pour base l’interactivité et les informations divertissantes autour de la météo. Que disent les résultats ?

 

Laurent Romejko : En termes d’audience, nous sommes sur une pente ascendante et régulière dans le temps. C’est bon signe. Le public nous envoie énor­mément de photos et de vidéos. Au quotidien, nous réussissons à composer une mosaïque du ciel de l’ensemble de la France de plus en plus fournie, précise et réaliste.

 

Marine Vignes : Pour eux, c’est aussi l’occasion de s’amuser en proposant des clichés de leur patrimoine local, qu’ils souhaitent mettre en valeur. C’est quand on part dans les régions que l’on apprécie la réelle portée de l’émission.

 

L.R. : C’est la veine même du fonctionnement de France 3, la chaîne des régions. Il y a un véritable échange interactif, et cela fait chaud au cœur.

Marine, vous qui êtes souvent en province, vous accuse-t-on parfois en cas de météo peu clémente ?

 

M.V.: Si c’est le cas, je rejette toujours la faute sur Laurent ! En général, en région, les gens viennent vers nous spontanément, nous exprimant leur fidélité et leur plaisir à nous regarder. Chose qui n’arrive jamais à Paris.

 

Une grande importance est donnée à l’impact de la météo sur la santé. Allez-vous poursuivre en ce sens la saison prochaine ?

 

L.R.: Oui, nous en parlons depuis le début. Le temps qu’il fait est un paramètre essentiel, que ce soit pour nos loisirs ou nos activités professionnelles… La météo a aussi un impact très fort sur notre moral, que l’on habite le Nord, le Sud, l’Ouest ou l’Est…

 

Garderez-vous la même formule… et resterez-vous ensemble ?

 

M.V. : On ne change pas une équipe qui gagne ! On va continuer sur notre lancée et pérenniser ce que l’on a déjà établi, mais en cherchant à faire évoluer l’émission pour éviter la lassitude.Il faut  surprendre nos fidèles !

 

L.R.: Marine a raison, il peut y avoir une évolution, mais pas de révolution. Nous laissons un espace assez grand pour que les téléspectateurs, eux aussi, nous surprennent.