Éric Zemmour : est-il devenu une caricature de lui-même ?


Par publié le 24/10/2014 à 12h57


À force de se complaire dans l’agressivité, l’éditorialiste de RTL et d’I-Télé devient tout simplement inaudible.

Quelqu’un peut-il encore se souvenir qu’avant d’être un artisan acharné de la polémique, Éric Zemmour a été un journaliste comme les autres ?

 

Presque impossible, tant celui que ses détracteurs surnomment le « troll » semble s’être enfermé aujourd’hui dans son personnage de pit-bull cathodique. Outre ses positions archi-contestables sur nombre de sujets, de sa réhabilitation du régime de Vichy à ses propos paranoïaques sur la délinquance en France en passant par son regard passéiste sur les relations entre les deux sexes, Éric Zemmour exaspère aussi par sa posture systématiquement belliqueuse.

Pas un plateau télé où il ne laisse exploser son ressentiment, même quand le contexte ne s’y prête pas. Invité dans C à vous, programme plutôt bon enfant, il a ainsi quand même trouvé le moyen de voler dans les plumes d’Anne-Élisabeth Lemoine, qui lui reprochait – gentiment – d’avoir écrit dans son livre : « La domination sociale a un fort pouvoir érotique chez la femme. » « On est très heureuse pour madame Zemmour, mais qu’est-ce que cela veut dire ? », a plaisanté l’animatrice, avant de se prendre immédiatement en retour un vilain coup de griffe de la part de son interlocuteur : « La personnalisation à laquelle vous vous prêtez est stupide.

 

Je ne vous permets pas de parler ainsi de ma femme », a-t-il rétorqué, provoquant un énième clash, dans la foulée de ceux qu’il a déjà eus avec Patrick Sébastien, Alain Juppé, Laurent Baffie, Guy Bedos ou Thierry Ardisson. Au final, ce roi de la provoc’ crie donc toujours plus fort, mais en arrive à devenir inaudible. Une version moderne de l’arroseur arrosé…