Capital : Google, l’histoire d’un empire en 10 chiffres


Par publié le 21/03/2015 à 10h00


Alors que le magazine Capital nous offre cette semaine une visite guidée du QG californien de Google, retour en quelques chiffres sur la success story de ce géant du Web.

23

L’âge de Sergueï Brin, étudiant à l’université de Stanford, lorsqu’il a commencé à travaillé sur Google en compagnie de son camarade Larry Page. Leur idée : fabriquer un moteur de recherche basé notamment sur un algorithme, le PageRank, mesurant la popularité des pages Web afin d’offrir des résultats plus pertinents.

100 000

En dollars, la somme versée par Andy Bechtolsheim, l’un des fondateurs de Sun Microsystems, à Sergueï Brin et Larry Page afin qu’ils puissent développer leur moteur de recherche. C’était en 1997, avant même que le nom de domaine google.com ne soit enregistré. Aujourd’hui, la capitalisation de Google s’élève à 360 milliards de dollars, soit l’équivalent du PIB de l’Autriche.

3,5

En milliards, le nombre de requêtes quotidiennes que doit gérer Google. En 2012, la firme de Moutain View avait indexéplus de 30 000 milliards de documents. Des chiffres qui sont évidemment en constante augmentation.

72

Le nombre d’heures de vidéos ajoutées chaque minute sur le site Youtube, crée en 2005 et racheté par Google en octobre 2006 pour la somme de 1,65 milliard de dollars. La plateforme compte pas moins d’un milliard d’utilisateurs actifs, pour un total de 6 milliards d’heures de vidéos vues par mois.

48

Le pourcentage (juste pour la France) de smartphones et tablettes équipés du système d’exploitation Android, propriété de Google depuis 2005. Qu’elle paraît loin l’époque où Google n’était qu’un simple moteur de recherche… Parmi les différents produits qui composent l’offre Google, on compte une boutique en ligne (Google Play), un service de messagerie (Gmail), un service de cartographie (Google Maps), un navigateur Web (Chrome), un service d’analyse d’audiences (Google Analytics), un système de paiement par téléphone mobile (Google Wallet), un service de stockage et de partage de fichiers (Google Drive) et un logiciel de visualisation aérienne de la Terre (Google Earth).

30

C’est le nombre de types de céréales que se voient offrir au petit-déjeuner les salariés évoluant au Googleplex, le siège social de la compagnie. Google a toujours apporté un soin particulier aux conditions de travail de ses « Googlers », leur bien-être s’accompagnant généralement d’une meilleure productivité. Véritable Mecque des nouvelles technologies, le Googleplex met gratuitement à disposition de ses salariés pas moins de 14 restaurants biologiques, 1 300 vélos – les fameux « Google Bikes » –, une piscine à courant, une crèche, une laverie ainsi que plusieurs salons de coiffure et de massages. Ainsi bichonné, le « Googler » fait bien souvent des heures sup’ sans même s’en rendre compte…

20

En pourcentage du temps de travail, le temps que chaque ingénieur de Google est incité à consacrer à des projets autonomes innovants, sans lien direct avec l’activité imposée par la direction. Cette politique du 80/20 permettrait de stimuler l’inventivité des salariés.

6,3

La note moyenne (sur 10) décrochée sur IMDB par le film Les Stagiaires (2013), avec Vince Vaughn et Owen Wilson dans la peau de deux vendeurs ambulant qui décident de changer de vie en décrochant un stage chez Google. Selon le journaliste Ty Burr, du Boston Globe, ce film constitue la preuve de la toute-puissance de Google, qui est « parvenu à convaincre les studios de la Twentieth Century Fox de tourner une publicité de deux heures à la gloire de l’entreprise en la faisant passer pour une comédie d’été ».

150

En milliers d’euros, il s’agit de l’amende infligée le 8 janvier 2014 par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) à Googlepour la non-conformité des règles de confidentialité mises en oeuvre par la firme à la loi Informatique et Libertés. Dans le même esprit, la Cour européenne de justice a estimé, dans son arrêt du 13 mars 2014, que l’exploitant d’un moteur de recherche était responsable des données personnelles Sergueï Brin et Larry Page ont fondé Google Inc. le 4 septembre 1998 apparaissant sur ses pages ainsi que de leur traitement. Depuis cette date, les internautes peuvent faire jouer leur « droit à l’oubli » en demandant à Google d’effacer certaines informations les concernant.

150 000

Le prix, en dollars, de la Google Driverless Car, une voiture sans conducteur qui devrait normalement être commercialisée dans les prochains mois. Les États américains de Californie, du Nevada, du Michigan, d’Idaho et de Floride ont d’ores et déjà autorisé l’utilisation de ce typede véhicule sur leurs routes.