Yves Mourousi, Marie-Laure Augry : un couple explosif

PHOTO: 1/5

Yves Mourousie et Marie Laure Augry


Par publié le 29/09/2014 à 12h42


De 1981 à 1988, Yves Mourousi et Marie-Laure Augry ont été les deux visages mythiques du JT de 13 Heures de TF1. Souvenirs nostalgiques.

Yves Mourousi l’unique présentateur du journal de 13h

De 1975 à 1981, Yves Mourousi était le seul présentateur du journal de 13 Heures de TF1, dont il était aussi le rédacteur en chef. Le 16 février 1981, la direction lui impose de partager « son » journal avec Marie-Laure Augry. Un moment difficile pour Yves Mourousi, qui finira par devenir complice avec cette nouvelle partenaire. Une solide amitié verra le jour.

Marie-Laure Augry : « Yves Mourousi a été mon mentor dans ce métier »

À l’époque, le père de l’actrice Sophie Mourousi disait : « Un grand journaliste doit être un homme de spectacle et, pourquoi pas, un grand comédien. » De ces presque huit ans de collaboration, Marie-Laure Augry se souvient : « Yves a été mon mentor dans ce métier. Il avait inventé une façon professionnelle et narquoise de présenter l’information. Le matin, on égrenait les journaux, on se penchait sur les dépêches des agences et on écoutait les radios. Le contenu final du journal était le fruit d’une réflexion commune de la rédaction. C’est un véritable esprit de clan qui régnait, nous étions tous très soudés. »

L’actualité mise en scène par les présentateurs

Les souvenirs de la journaliste se font plus précis et critiques : « Avec beaucoup moins de moyens qu’aujourd’hui, il s’agissait de “faire vivre le direct”, malgré des contraintes techniques très fortes. À l’époque, on était sans cesse en manque d’images, alors qu’aujourd’hui, on en a souvent trop. » Le duo Mourousi-Augry devait alors se lancer dans le grand bain, avec tous les aléas de la spontanéité. « À 13 heures, prêts ou pas, il était temps de mettre le trac de côté et de passer à l’antenne pour quarante-cinq minutes de direct, ajoute-t-elle. Heureusement, quelques minutes avant, nous échangions rapidement nos feuilles pour savoir ce que l’autre allait raconter… et c’était tout.

Le style « Mourousi-Augry »

Le but était de se surprendre mutuellement. Cela exigeait une confiance absolue entre nous. Le résultat : une spontanéité et quelques scènes d’humour que l’on ne retrouve plus dans les journaux télévisés actuels. » Au sujet du « style Mourousi-Augry », la journaliste explique : « Tout le monde l’avait compris, nous voulions faire de l’information sérieuse, mais sans se prendre au sérieux. » Comme en ce fameux 6 avril 1987, jour de l’annonce de la privatisation de TF1 à l’antenne : sur le plateau, les compères n’hésitent pas à se coiffer d’un casque de chantier, se moquant gentiment de leur nouveau patron, le groupe Bouygues. Humour ou autodestruction ? Le 18 février 1988, le duo est dissous.