Stéphane Rotenberg : « Pékin Express est important pour l’image de M6 »


Par publié le 22/04/2014 à 11h49


Malgré des parts d’audience qui semblent s’effriter d’année en année, l’animateur croit plus que jamais en l’avenir de Pékin Express, dont la dixième saison est actuellement à l’antenne.

- Vous avez choisi de faire revenir d’anciens candidats des saisons précédentes. Ne craignez-vous pas que les téléspectateurs soient un peu lassés de voir toujours les mêmes têtes ?L’avantage, c’est que dans chaque binôme, il y a de nouveaux visages. Certains candidats ont déjà été vus, mais les duos, en revanche, sont inédits. Or, ceux qui ont déjà fait l’émission ne sont plus du tout les mêmes lorsqu’ils sont associés à quelqu’un d’autre. Ils sont les premiers à le reconnaître : l’expérience n’est pas la même pour eux.
- Pékin Express a vu ses audiences décliner ces dernières années. Êtes-vous inquiet ?Tout d’abord, au regard du changement de contexte entre la première saison et aujourd’hui, avec notamment l’arrivée des chaînes de la TNT, les audiences de Pékin Express ont bien résisté. Après, s’il est vrai que l’émission coûte cher, elle demeure importante pour l’image de la chaîne. Mais je vous rassure, M6 ne fait pas que dans la philanthropie lorsqu’elle décide de maintenir ce programme à l’antenne. Elle le fait aussi parce qu’elle est rentable.
- Cette saison, l’accent est mis sur l’émotion des candidats au contact des populations locales. N’avez-vous pas peur que l’on vous reproche de marcher sur les plates- bandes de Rendez-vous en terre inconnue ?La vraie différence dans Pékin, c’est que l’on privilégie les rencontres avec des gens qui sont véritablement ancrés dans la vie de leur pays et de leur société. On ne va pas aller chercher, juste pour le plaisir, des tribus perdues au fin fond d’une forêt…