Nagui : «Je ne veux pas m’endormir sur mes succès»


Par publié le 26/12/2014 à 10h00


L’homme-orchestre de France 2 ressuscite le temps d’une soirée "Que le meilleur gagne", dans une édition people organisée au profit de la Ligue contre le cancer. Parcours, projets, regrets, il se livre sans détour dans cet interview.

Des invités exceptionnels

- Comment êtes-vous parvenu à réunir un tel aréopage de célébrités pour cette «spéciale» ?

Humainement, je dois d’abord dire que je suis profondément ému que des artistes jeunes ou plus anciens et des personnalités de tous médias aient pris sur leur temps pour participer à cette émission. Certaines ont passé outre l’interdiction de leurs chaînes pour être là. Par ailleurs, j’ai personnellement décroché mon téléphone pour convaincre Rodolphe Belmer, à Canal +, et Nonce Paolini, à TF1, pour qu’ils acceptent de laisser venir leurs animateurs… De toute façon, on ne se pose pas la question de savoir qui sert la soupe à qui, car c’est pour la bonne cause.
- Ce tournage vous donne-t-il envie de voir Que le meilleur gagne ! se réinstaller à l’antenne de façon beaucoup plus permanente ?

Non, parce l’époque n’est plus la même et le fait de la rendre récurrente tuerait le concept… Et il faut dire que j’ai tenté ce retour en quotidienne il y a deux ans et ça n’a pas fonctionné. Là, il se trouve que dans une «corbeille de mariée», la direction de France 2 m’a proposé de présenter un grand prime événementiel à Noël, puis en février. J’ai choisi Que le meilleur gagne ! car je trouve que c’est un programme chic et populaire.

Un succès qui ne se dément pas

- Est-il exact que vous travaillez sur un autre format d’émission pour l’année prochaine ?

Oui, ça s’appelle Toute la France joue. Ce sera un grand quiz interactif dans lequel un expert interviendra à mes côtés. Ce n’est pas encore signé, mais les négociations sont bien avancées.

- Vous cartonnez déjà avec Tout le monde veut prendre sa place et N’oubliez pas les paroles. Ça ne suffit pas à votre ego ?

Je suis enchanté d’atteindre la 2 500 éme de Tout le monde veut prendre sa place, ravi du sort réservé à N’oubliez pas les paroles, malgré les multiples changements et déprogrammations qu’elle a subis. Mais je ne veux pas m’endormir là-dessus. Ma nature, c’est de vouloir perpétuellement remodeler ou de repartir de zéro pour pouvoir me projeter vers l’avenir.

Un retour de Taratata  ?

- Avez-vous renoncé à l’idée de faire revenir Taratata ?

Non, je ne baisse pas les bras, car je pense que rien n’égale aujourd’hui ce que faisait Taratata, notamment en termes de prescription musicale et de duos, mais je ne veux pas non plus que cela devienne pour moi une névrose.
- Vous êtes aussi sur France Inter avec La Bande originale. Heureux d’avoir retrouvé les ondes ?

Très ! De toute façon, j’avais tellement envie de refaire de la radio que j’aurais dit oui à tout ce que la station aurait pu me proposer. Ça demande un travail de fou parce que je lis tout, je visionne tout, j’écoute tout, je vais même jusqu’à analyser les textes de mes invités, mais je m’amuse…

- Avez-vous la nostalgie de certaines périodes de votre carrière, par exemple de celle où vous évoluiez sur Canal + ?

Absolument pas… Nulle part ailleurs, pour moi, c’était une sorte d’annus d’horribilis, je n’ai franchement pas très bien vécu cette expérience. Je sais maintenant qu’il y a une télé que je sais faire et une autre que j’aime bien regarder !

Que le meilleur gagne

Vendredi 26 décembre à 20 h 55 sur France 2

A LIRE :

Arthur : « Je suis l’animateur qu’on aime détester »

Kev Adams : « Vous n’avez pas fini de me voir »

Johnny Miller – Elementary : Interview exclusif

Application mobile et tablette Télé Magazine sur Google Play et AppStore