Julien Lepers : «Si on fait attention à l’autre, on vit mieux»


Par publié le 15/02/2015 à 03h41


À la tête d'un mythique jeu de culture générale depuis vingt-cinq ans, il publie Les Mauvaises Manières, ça suffi t ! Avec une conviction déconcertante

- À qui s’adresse ce livre ?

À vous, à moi, à tous ceux qui veulent revoir leurs fondamentaux, qui en ont assez de ces petites incivilités quotidiennes exaspérantes. D’où vient le problème ? Du fait qu’on vit dans une société crispée, on se recroqueville sur soi-même, moi le premier, parfois. On en oublie l’autre. Si on fait attention à l’autre, on vit mieux.
- Une part importante du livre est consacrée au corps. Est-ce une obsession chez vous ?

L’hygiène, c’est important. On vit avec son corps, c’est une question d’image, d’élégance.
- Votre précédent livre, disponible désormais en édition de poche, était consacré aux fautes de français. Vous positionnez-vous en redresseur de torts ?

Pas du tout, mais c’est la moindre des choses de parler correctement le français quand on s’adresse à des milliers de gens, comme moi tous les soirs, ou tout simplement à ses proches ou à ses amis. Par exemple, on ne dit pas : «J’habite à Marseille», mais «J’habite Marseille»…
- Les audiences de Questions pour un champion se maintiennent, malgré la concurrence. Comment l’expliquez-vous ?

On fait 1,8 million, parfois 1,9 à 18 heures, c’est-à-dire plus que ce que font à 19 heures d’autres émissions, dont on parle davantage ! Le public aime ce qui est simple et sincère. Chez nous, il n’y a pas de bimbo, pas de millions à gagner…
- Face à vous, France 2 a programmé Pyramide et lance Joker, un nouveau jeu. Bizarre, non ?

Vous ne m’emmènerez pas sur ce terrain-là. Je ne commente jamais les décisions de la direction…

A LIRE :

Nagui : « Je ne veux pas m’endormir sur mes succès »

Application mobile et tablette Télé Magazine sur Google Play et AppStore