Julien Courbet (D8) : « J’irais là ou le plaisir sera »


Par publié le 12/09/2015 à 02h12


Julien Courbet croule (avec délectation) sous le travail : outre ses nombreuses émissions sur D8, il monte sur scène pour son one-man show et en selle pour Equidia Life. Mais l’animateur-producteur se dit aussi à la croisée des chemins…

– Pour tous, la rentrée est synonyme de reprise du travail, mais pour vous, ce fut Les Rois du barbecue en Camargue en tant que producteur,animateur… et dégustateur. La vie est belle, non ?

Elle est trépidante ! Avec ce nouveau concept, nous voulions démontrer, qu’été comme hiver, de l’entrée au dessert, le barbecue est une vraie cuisine, mais faite à l’extérieur. L’émission était conviviale et appétissante.

– À la carte, il y a aussi À prendre ou à laisser, Touche pas à mon poste ! et votre one-man show. Le menu n’est-il pas trop copieux ?

Non ! À prendre ou à laisser est un ascenseur émotionnel incroyable. Dans ce jeu, les candidats forment une véritable famille, peu importe la génération, et ça, c’est très fort. Pour Touche pas à mon poste !, je suis reparti comme en 14, en chroniqueur deux fois par semaine et en chef d’orchestre de l’émission le vendredi, à la place de Cyril Hanouna. Nous allons d’ailleurs essayer de donner à ce programme sa propre identité, en dehors de son animateur phare.

– Est-il facile de remplacer Cyril Hanouna à l’antenne ?

C’est impossible ! Il n’y a qu’un Cyril Hanouna en France. L’écueil à éviter est justement de faire du Hanouna. De toute façon, je ne danse pas comme lui, donc mon but est de divertir avec ma propre personnalité.

– Qu’en est-il de Tous ensemble, votre production sur TF1 ? C’est définitivement terminé. Il me reste, en tant que producteur, à revendre la collection d’environ 300 épisodes et le concept à une autre chaîne. Je vois mal cette émission passer aux oubliettes tellement elle véhicule des valeurs fortes. Je mise beaucoup sur la TNT pour de futurs prime times.

– Votre magazine mensuel d’équitation Une saison avec Julien continue également sur la chaîne Equidia Life. Avez-vous toujours la même passion du cheval ?

Bien sûr, plus que jamais. De grands champions me donnent des leçons que je transforme dans l’émission en conseils pour les débutants. Sur un cheval, on ne peut pas flamber ou exploiter cet ego surdimensionné que l’on développe à la télévision. L’équitation est une école d’humilité.

– Et côté one-man show ?

C’est la dernière saison de mon spectacle au Théâtre Apollo à Paris (tous les mardis), avec comme point d’orgue le 19 mars 2016, un passage sur la scène de La Cigale, qui sera mon Stade de France à moi, avant de partir en tournée jusqu’en juin 2016.

– Quel devrait être votre avenir de producteur et d’animateur ?

Le producteur souhaite vendre le plus d’émissions possibles. L’animateur de 50 ans que je suis a appris à dire « non » à certaines choses. J’ai accumulé une telle expérience, en trente ans, que je peux m’offrir ce luxe. Je suis sous contrat avec D8 jusqu’à fin décembre 2015. Je ne souhaite pas partir, mais j’ai des offres… J’irai là où le plaisir sera !

A LIRE :

Touche pas à mon poste : Cyril Hanouna ému par la mort d’un fan (Vidéo)

Cyril Hanouna : « Nouvelle Star, c’est une émission chiantissime »