Cristina Cordula, l’effet Mondial ? Tout réussit à la Brésilienne !


Par publié le 23/06/2014 à 11h25


L'animatrice, native de Rio de Janeiro, a su prendre la balle au bond : elle est omniprésente en ce moment sur les ondes et les antennes françaises. Zoom sur son emploi du temps chargé

Des émissions télés taillées sur mesure. « Magnifaïque, ma chérie » (avec cet accent inimitable, mais très imité…) est l’une des expressions de prédilection de Cristina Cordula. Des mots qu’elle pourrait très bien s’appliquer à elle-même en ce moment : comme dopée par la Coupe du monde, qui se déroule au Brésil jusqu’au 13 juillet, cette ex-mannequin est en effet sollicitée de toutes parts. Non contente d’affoler les audiences avec ses Reines du shopping, qui battent régulièrement des records sur M6, elle illumine de sa présence caliente deux autres émissions, Nouveau look pour une nouvelle vie (sur M6 et W9), inoxydable malgré ses déjà dix ans d’ancienneté et Magnifique by Cristina, sur Téva.

 

À la rentrée, elle prévoit également de piquer au vif notre curiosité, toujours sur M6, avec Cousu main, la déclinaison hexagonale de The Great British Sewing Bee, une compétition de virtuoses amateurs d’aiguilles. «C’est une sorte de Top Chef de la couture au cours duquel les candidats s’affrontent dans deux épreuves de custo misation et de technique, expliquait- elle dans l’interview qu’elle nous a accordée en mars dernier. C’est super sympa… Moi-même, qui ne savais pas faire grand-chose dans ce domaine, j’ai beaucoup progressé ! » Spécialiste de football sur Europe 1 et as du relooking en agence.

 

Et comme si cela ne suffisait pas, Cristina Cordula intervient également depuis quelques semaines à la radio, sur l’antenne d’Europe 1, dans Les Pieds dans le plat, un divertissement présenté par Cyril Hanouna. Il n’est question ici ni de mode, ni de jupes qui affinent la gambette, ni des couleurs de la saison, puisque la Brésilienne n’y parle que de la Coupe du monde, en assumant totalement son chauvinisme.

 

«Je suis une femme tellement dans le désespoir…», a-t-elle déclaré en studio le lendemain du match nul entre le Brésil et le Mexique, avant d’affirmer que «s’il n’y avait pas eu le gardien de but adverse, on aurait marqué quatre buts»… mais elle concédait quand même que son équipe «avait un problème en milieu de terrain».

 

Enfin, lorqu’elle n’est pas devant un micro ou une caméra, la carioca exerce son art dans l’agence de relooking qu’elle dirige depuis 2003. Il se murmure d’ailleurs ici et là que certains hommes politiques feraient appel à ses services… pour arranger leur cote de popularité mal taillée ?