Arnaud Tsamere (Une famille en or) : « Si ça s’arrête, je ferai autre chose »


Par publié le 23/07/2015 à 06h00


À la tête du jeu longtemps animé par Christophe Dechavanne, l’humoriste entend faire les belles audiences de TMC cet été. Et au-delà si affinités.

– Pas facile de passer après Christophe Dechavanne… En quoi consiste la «griffe» Tsamere ?

Le second degré tout le temps, mais avec bienveillance envers les candidats. On me laisse carte blanche. C’est pour ça que j’ai souhaité des surprises : des séquences délirantes avec les candidats et, parfois, des invités. Mais que les téléspectateurs se rassurent, on n’a pas touché à l’essence même de l’émission.

– Pourquoi avez-vous été préféré à Valérie Damidot, Benjamin Castaldi ou encore Christophe Beaugrand, qui avaient passé le casting ?

Le sens de l’improvisation, peut-être, et j’ai beaucoup ri avec les candidats…

– Mais qui donc répond depuis tant d’années aux questions servant de base à Une famille en or ?

Je n’ai pas réussi à percer le mystère de ce panel… J’aimerais bien rencontrer les personnes qui le forment, effectivement.

– Quel bilan tirez-vous de l’expérience du jeu que vous animiez sur TMC en 2014, Canapé Quiz ?

Les retours que j’avais étaient positifs. C’était pour moi une très bonne expérience. La direction de TMC a bien compris que je n’étais pas responsable à 100 % des audiences décevantes. Je n’ai pas perdu sa confiance.

– Pourquoi cet échec, selon vous ?

Le virage pris par la chaîne, dans sa volonté de rajeunir, était peut-être trop brusque avec ce jeu. Là, le fait de proposer une nouvelle version d’un jeu que tout le monde connaît est une bonne idée.

– Êtes-vous devenu animateur ?

J’aime diversifier mes activités. Pour moi, ça n’a rien d’étonnant, j’ai toujours aimé l’animation.

– Vos camarades humoristes ne vont-ils pas vous chambrer ?

Ils n’ont pas à juger ce que je fais ou pas, on mène tous nos carrières comme on en a envie. J’ai maintenant 40 ans, je ne vais pas commencer à me préoccuper de ce que l’on pense de moi… Aux États-Unis, certains humoristes arrivent à faire une double carrière, alors pourquoi serait-ce impossible en France ?

– Sur scène, vous utilisez souvent l’absurde. Est-ce parce que vous n’aimez pas évoquer la réalité ?

L’absurde permet simplement de raconter plus de choses. Tout ce qui touche au vrai, je n’y arrive pas. J’ai l’impression que tout a déjà été dit et j’ai peur de passer après tout le monde. L’absurde, en revanche, je maîtrise mieux.

– Avant de faire de la scène et de la télévision, vous avez étudié le droit puis travaillé comme commercial. Que vous a apporté cette «autre vie» dans votre métier ?

Du recul. Je suis arrivé tard dans ce métier et je me dis que si ça s’arrête, je ferai autre chose. Et cela ne me fait pas peur de l’imaginer.

A LIRE :

Une famille en or arrive sur TMC avec Arnaud Tsamere