TNT : La bataille de la gratuité


Par publié le 11/08/2014 à 10h37


Après plusieurs mois d’auditions et de délibérés, le CSA refuse la gratuité TNT à LCI, Paris Première et Planète +. Une décision qui fait couler beaucoup d’encre.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a donc rendu son verdict : il refuse le passage des trois chaînes LCI (groupe TF1), Paris Première (groupe M6) et Planète + (groupe Canal +) de la TNT payante à la TNT gratuite. Pour explication concernant LCI, le CSA justifie «que l’arrivée d’une troisième chaîne gratuite d’information en continu, financée exclusivement par la publicité, pouvait déstabiliser les deux chaînes d’information déjà existantes…» (BFM TV et i>Télé). En ajoutant que « la TNT existante était encore fragile, en raison de l’installation récente de nouveaux acteurs et d’une conjoncture publicitaire difficile ». Si TF1 a pris acte de cette décision, les réactions ne sont pas fait attendre. À commencer par celle de Jean-Pierre Pernaut, furieux, et qui le fait savoir sur Twitter : «Je ne décolère pas après la honteuse décision du CSA et les explications de son Président, explose le présentateur. Le pluralisme doit-il se limiter à deux chaînes ? C’est nul et rétrograde (…) Il faut donc se battre pour modifier le rôle de cet organisme désuet et surpuissant qui limite, en toute irresponsabilité, notre liberté…».

 

DÉCISION LOURDE DE CONSÉQUENCES
Première chaîne d’information créée en France en 1994, LCI a connu le succès. i>Télé ne verra le jour qu’en 2002 et BFM-TV (groupe NextRadio) en 2005. Depuis, ces deux chaînes sont accessibles gratuitement, mais pas LCI, que le groupe TF1 n’a pas proposée lors des différents appels à candidatures pour la TNT gratuite lancés par le CSA. En 2011, revirement de situation : la chaîne LCI est candidate sans succès à cette gratuité. Face à ce récent refus, TF1 étudie toutes les voies de recours, a indiqué son président Nonce Paolini, mais il est «probable», selon lui, que LCI n’émette plus après le 31 décembre 2014. Ce qui supposerait le licenciement de 250 salariés ! Chantage ou réalité économique ? La bataille de la TNT gratuite est encore loin d’être terminée.