Miss France 2016 : nos candidates favorites

PHOTO: 1/6

Miss France 2016

Miss Languedoc - Lena Stachurski


Par publié le 16/12/2015 à 10h00


C'est bientôt le grand soir pour les trente et une concurrentes qui vont s'affronter devant les caméras de TF1 et du jury présidé par Jean-Paul Gaultier. À l'approche de ce rendez-vous, TéléMagazine vous dévoile ses pronostics.

Jamais un concours de beauté n’aura été si disputé. C’est en effet un millésime exceptionnel que nous offre cette année Miss France, tant les candidates en lice rivalisent de glamour et d’élégance. Même Sylvie Tellier, sa directrice générale pourtant experte en la matière, avoue ne pas avoir de véritable intuition concernant le nom de celle qui pourrait succéder à Camille Cerf.

Le conseil de Sylvie Tellier

«Franchement, nous avons énormément de jolies filles cette année et ça va être difficile de trancher… Tout ce que je peux leur conseiller, c’est d’être spontanées et souriantes. L’esprit de Miss France, c’est l’authenticité. Il ne faut surtout pas qu’elles soient des robots comme on en voit dans certaines compétitions internationales», nous confie-t-elle en aparté. Parmi ce sublime aéropage, certaines participantes semblent néanmoins avoir de bonnes chances de décrocher la victoire. Miss Réunion, alias Azuima Issa, 19 ans, magnifique liane d’1,81 mètre aux cheveux de jais et aux lointaines origines chinoises, a le profil idéal pour arborer le diadème qu’a porté en 2008 son aînée Valérie Bègue. Azuima a toutefois une adversaire très sérieuse en la personne de Julia Courtès, la Miss Provence. Toute jeune puisque qu’elle est encore lycéenne, la benjamine du groupe allie un visage de poupée à une plastique ravageuse. Gare donc à cette ravissante tornade venue de Martigues ! Le tiercé de tête pourrait être complété par Morgane Edwige, la scupturale Miss Martinique, une championne de saut en hauteur qui ambitionne de décoller vers les sommets le 19 décembre.

Du charme des outsiders

On compte également sur les non moins délicieuses Miss Tahiti Vaimiti Teiefitu, étudiante en classe préparatoire à HEC, surfeuse et mannequin à ses heures perdues, Miss Languedoc Lena Stachurski, très populaire sur les réseaux sociaux, et Miss Nord-Pas-de-Calais Iris Mittenaere, digne héritière de Camille Cerf, qui pourrait ne pas faire que de la figuration. Quelle que soit la gagnante, le maître de cérémonie de l’émission, Jean-Pierre Foucault, est en tout cas assuré de passer une bonne soirée. «Pendant quelques jours, je suscite la jalousie de tous mes collègues. J’ai la chance d’être entouré des trente, presque quarante plus belles femmes de France. Elles sont mon bain de jouvence. Grâce à elles, je suis comme Mickey Mouse, je ne me vois pas vieillir», explique l’animateur qui ne compte pas céder sa place, même pour un empire !

Trois questions à…Camille Cerf

Lauréate de l’édition 2015, la divine ch’ti s’apprête avec émotion à sacrer une nouvelle Miss France. ses confidences.

Dans quel état d’esprit êtes-vous au moment de boucler votre mandat de Miss France ?

Je suis prête à transmettre la couronne, contente aussi que ça se termine pour offrir la possibilité à une autre jeune fille de vivre cette aventure extraordinaire qui a été La 65e édition de Miss Monde, qui se tient à Sanya, en Chine, est diffusée en direct samedi 19 décembre à 14h00 sur Paris Première. Cette année, c’est Hinarere Taputu, Miss Tahiti 2014, qui défend les couleurs de la France. La 64e élection de Miss Univers est également proposée en direct sur la même chaîne dans la nuit du 20 au 21 décembre à 1h00. Flora Coquerel, Miss France 2014, représente notre pays. Miss Monde & Miss Univers mienne pendant douze mois. En plus, nous restons très soudées entre Miss. Dès que j’ai un problème, j’appelle Flora Coquerel. Et mon appartement leur est toujours ouvert. Aujourd’hui, on se réjouit donc d’avoir bientôt une autre « petite soeur »…

Si vous deviez citer le souvenir le plus marquant de cette année passée à porter l’écharpe…

C’est bien sûr l’instant où l’on m’annonce que je suis Miss France 2015, que Miss Pas-de-Calais est et restera au palmarès de ce concours. Mais le retour dans ma ville a aussi été une expérience très forte. Enfin, je suis heureuse d’avoir pu profiter de ce titre pour pouvoir rencontrer des femmes atteintes par le cancer afin de les aider à mieux vivre leur maladie.

Craignez-vous de ne plus intéresser les médias une fois votre règne fini ?

L’anonymat ne me fait pas peur. J’ai vécu dix-neuf ans comme ça et ça m’allait très bien. D’ailleurs, toutes les Miss qui m’ont précédée ont aujourd’hui repris leurs études…

A lire :

Miss France 2016 : Les Miss dévoilées en images

Beyoncé, Rihanna rayonnent au Met Gala 2015