Renée, Hugh, Colin et les autres


Par publié le 19/11/2014 à 12h49


Une bonne adaptation du roman best seller de la Britannique Helen Fielding.

Bridget vit à Londres et travaille dans  l’édition. Maladroite, un peu enrobée, fêtarde et bourrée de complexe, elle se bat avec humour pour donner un  sens à la vie difficile d’une célibataire trentenaire des années 1990. Le livre était formidable, à tel point que le personnage de Bridget Jones est vite devenu l’archétype de la trentenaire célibataire complexée…

 

Le film est lui aussi un antidépresseur presque parfait: les dialogues sont pleins d’humour et les acteurs usent de tout leur charme. La recette est simple, mais efficace et pleine de fraîcheur. D’où une comédie romantique avec des personnages attachants, à l’image de Renée Zellweger dans le rôle phare, irrésistible et émouvante, de Hugh Grant en séducteur obsédé et maladroit et de Colin Firth en homme rigide, mais plein d’humour derrière sa façade austère.

Une première suite a été donnée au film en 2004, Bridget Jones – L’Âge de raison, et il est question d’un troisième opus, toujours avec Renée Zellweger, mais cette fois sans Hugh Grant, qui a décliné l’offre.