Popeye, ses épinards et son Olive – Film


Par publié le 15/02/2015 à 03h02


Le fameux marin aux muscles d’acier, né en 1929 dans un journal new-yorkais, doit sa popularité internationale à sa drôle de potion magique : les épinards. Alors que Gulli diffuse cette semaine son adaptation cinématographique, avec Robin Williams, r

Né dans les colonnes des journaux, Popeye « The Sailor Man » fait partie des stars de la BD ayant connu les honneurs du cinéma. En 1980,une adaptation en comédie musicale plus que surprenante débarquait sur les écrans, menée par deux figures entrées dans la légende du cinéma :le réalisateur Robert Altman ,devenu célèbre en 1970 avec M.A.S.H., et une vedette de télévision de 29 ans qui décrochait ici son deuxième rôleau cinéma, Robin Williams ! Cette aventure extravagante à la sauce Disney, qui fi nança le projet, laisse à penser qu’ils s’étaient dopés avec unedouble dose d’épinards. Le tournage s’est effectué sur l’île de Malte. Les décors se sont d’ailleurs transformés depuis en attraction touristique, lePopeye Village. L’un des points forts de cette production réside dans le soin apporté à l’esthétique des personnages, tous très proches de la bande dessinée d’origine.Un second rôle devenu star mondiale !

Popeye, l’archétype du marin

Popeye apparaît pour la première fois le 17 janvier 1929 dans un journal de New York. À l’origine conçu comme un personnage éphémère, il devient vite le personnage central du Comic Strip de E. C. Segar. À partir de 1933, il est le héros d’une longue série de dessins animés, après quelques apparitions chez la star de l’époque, Betty Boop. Popeye est l’archétype du marin bourru et très susceptible, mais généreux et loyal. Il porte le costume et la casquette du marin et fume évidemment la pipe. Pour se donner de la force quand il est agressé, il avale une boîte d’épinards : cette particularité l’a élevé au rang de mythe. Ce légume a été choisi uniquement à cause de sa richesse supposée en fer. Une idée reçue née de la publication d’un chimiste allemand, en 1890, qui en avait surévalué le taux à la suite d’une erreur typographique… Une autre légende tenace voudrait qu’à la suite du succès de Popeye, la marine américaine aurait pendant la Seconde Guerre mondiale mis l’accent sur ce légume pour pallier le manque de viande sur ses bateaux.

Un héros emblématique

Le héros aux bras hypertrophiés a donné naissance à une véritable légion de produits dérivés : jouets, fausses pipes, casquettes, drapeaux, tirelires, lames de rasoir, vêtements et, bien sûr, produits alimentaires. Pour l’accompagner dans ces aventures, Popeye est entouré par tout un petit monde rigolo : Olive, son éternel amour ; Brutus le pirate barbu, son ennemi juré ; Pilou-Pilou, son animal de compagnie, une bestiole ressemblant à un petit léopard ; et Mimosa, l’enfant trouvé devant sa porte, qui lui aussi a toujours une casquette vissée sur le crâne. Popeye est devenu l’un des héros emblématiques de la culture populaire américaine et mondiale, et de fait un renfort de poids pour les parents en manque d’arguments : « Tu veux des muscles comme Popeye ? Alors mange tes épinards ! » Une habitude qui devrait se perpétuer encore longtemps, d’autant qu’une nouvelle adaptation en série d’animation 3D est prévue pour 2016 !

A VOIR :

Popeye 

Comédie d’aventures

Dimanche 15 février, à 20 h 15 sur Gulli