Trois raisons de regarder la TV ce dimanche

PHOTO: 1/5

Intolérable cruauté

Un duo d'enfer.


Par publié le 03/04/2015 à 05h26


Ce dimanche 5 avril, découvrez 3 films exceptionnels : Orange mécanique sur D8, Amadeus sur Arte et Intolérable cruauté sur NT1.

Amadeus, la vie mouvementée de Mozart

Synopsis :

Vienne, 1823. Antonio Salieri, ancien compositeur de la cour, prétend avoir assassiné le génie de la musique Wolfgang Amadeus Mozart…

Découvrez ce qu’on a aimé et ce qu’on a moins aimé.

Un voyage au 19ème siècle

Dès les premières minutes, le film nous plonge dans l’Autriche du XIXème siècle. Les décors, les costumes sont saisissants de réalisme.

Mozart et Salieri, une rivalité mortelle

On assiste à une bataille mémorable entre ces deux virtuoses. Loin des clichés, Mozart apparaît ici en jeune homme arrogant, grossier, espiègle mais surtout terriblement humain.

Un manque de rhythme

Le rythme est ralenti par de nombreux temps morts. On a du mal à rester captiver jusqu’au bout.

Intolérable cruauté, la bataille des sexes

Synopsis :

Miles Massey, avocat du divorce, doit affronter Marylin Rexroth, ex-femme d’un industriel ruinée suite à un adultère.

Découvrez ce qu’on a aimé et ce qu’on a moins aimé.

Georges Clonney et Catherine Zeta-Jones font la paire

Les deux acteurs forment un duo complémentaire, hilarant et surtout sexy !

L’humour des frères Coen

Habitués aux films violents, les frères Coen signent une comédie romantique à l’humour décapant. Les répliques et situations décalées s’enchainent pour notre plaisir.

Une intrigue prévisible

La fin du film est cousue de fil blanc.

Orange mécanique, la machine infernale

Synopsis

Alex, un criminel sadique, reçoit une thérapie de choc pour soigner son agressivité. Il passe du statut de bourreau à celui de victime…

Liberté et violence

Stanley Kubrick (Eyes wild shut) propose une réflexion sur le libre arbitre. Le film fait passer un message clair : on peut être libre, mais on ne peut pas abuser de cette liberté.

Une œuvre artistique aboutie

Sorti en 1971, « Orange mécanique » est un film ambitieux, abouti et qui va au bout de ses idées. On aimerait voir ça plus souvent au cinéma.

Malaise garanti

La violence inouïe du film peut mettre le spectateur mal à l’aise. Âmes sensibles s’abstenir.

A LIRE :

Fast and Furious : Notre classement des films de la saga

Ce soir à la TV : Tout ce qui brille et Nous York, 2 comédies avec Leïla Bekhti

OSS 117 – les meilleures répliques de Jean Dujardin