Les Vacances du Petit Nicolas, carton de l’été !


Par publié le 20/06/2014 à 10h38


L’œuvre de Goscinny et Sempé amuse les enfants depuis plus de cinquante ans. Alors, si vous ne savez pas comment les occuper, emmenez-les au cinéma voir "Les Vacances du Petit Nicolas", à partir du 9 juillet : tout le monde s’y retrouve, petits et gr

Créé il y a plus de cinquante ans par un duo de génie – René Goscinny pour les textes et Jean-Jacques Sempé pour les dessins –, Le Petit Nicolas incarne une enfance universelle.

 

« C’est un mélange de plusieurs modèles d’enfants et il y a un peu de moi et de René dans chaque garçon de la bande, précise Sempé. Mais le Petit Nicolas a incontestablement hérité de mon côté chahuteur ». Si les histoires ont été écrites entre 1959 et 1965, aujourd’hui encore, les enfants n’ont aucun mal à s’identifier à ces héros en culottes courtes, surtout lorsque les livres et les cahiers sont rangés et qu’il est temps de quitter la cour de récré pour un nouveau terrain de jeux : la plage.

 

Les Vacances du Petit Nicolas réservent ainsi plein de jolies surprises. Le film réalisé par Laurent Tirard parvient à restituer fidèlement toute la saveur et la poésie du livre. « Enfant, lorsque je lisais Le Petit Nicolas, il y avait un phénomène d’identification assez fort, explique le réalisateur. Je me comparais facilement à ce gamin qui pose sur la vie un regard un peu décalé, car il la voit à travers son imaginaire ». Intemporel Avec près de 5,6 millions d’entrées en 2009, la toute première adaptation du Petit Nicolas au cinéma a été une belle réussite. De quoi donner l’envie de faire une suite aux aventures du héros de Goscinny et Sempé.

 

Le jeune acteur Maxime Godard a un peu trop grandi et a donc dû être remplacé par Mathéo Boisselier. Ses parents sont toujours incarnés par Valérie Lemercier et Kad Merad. « Je lisais beaucoup Le petit Nicolas quand j’étais petite et j’adorais ça, déclare l’actrice. Mais je ne me souvenais plus du tout de sa mère. Je trouve que les parents existent beaucoup plus dans les films que dans les livres ». Kad Merad, lui, avoue qu’il ne connaissait pas du tout ce personnage avant de tourner le premier film : « J’ai lu le livre après, mais ce que j’apprécie le plus chez ce petit garcon, c’est qu’il fait plein de bêtises sans jamais être mièvre.

 

 

Cela me gêne un peu ces films dans lesquels les enfants apparaissent souvent un peu gnangnans. Ils ne le sont pas dans la vie, et encore moins dans Les Vacances du Petit Nicolas ». Il est vrai que dans ce deuxième opus, la place donnée aux parents est encore plus importante, d’autant que le petit garçon est toujours aussi espiègle avec eux et nous réserve quelques gags vraiment très drôles.

 

 

Que de péripéties ! Mémé (Dominique Lavanant) est du voyage, au grand dam de papa, et Nicolas, lui, va tomber amoureux… Vous l’aurez compris, même en vacances, Nicolas n’a rien perdu de son âme d’enfant. Un très joli divertissement à voir en famille.