Les aventures de Tintin : Mon nom est Haddock, Archibald Haddock…


Par publié le 22/02/2015 à 09h00


S’il n’est « que » le comparse du héros Tintin, le capitaine Haddock est souvent plus aimé que le reporter, grâce à son tempérament volcanique et à ses petites faiblesses…

Un « boit-sans-soif » au cœur tendre

Après Milou, le capitaine Haddock est le meilleur ami de Tintin. Si les aventures du célèbre reporter naissent en 1930 avec Tintin au Paus des Soviets, Haddock n’apparaît que le 9 janvier 1941 dans Le Crabe aux pinces d’or (le 9e album). Après, les deux héros ne se sont jamais quittés. Mais qui est ce « boit-sans-soif » au coeur tendre ? Les légendes varient. Le dessinateur aurait d’abord aimé un film, une comédie musicale francoallemande de 1930, Le Capitaine Craddock, dont il reprendra une chanson devenu célèbre (Les Gars de la marine) dans plusieurs albums. Puis, il aurait lu la pathétique histoire d’un commandant qui n’aimait pas la mer et qui noyait sa phobie dans l’alcool. Une autre encore veut que le dessinateur aimait le haddock, le fameux poisson fumé. Une autre, la plus probable, racontre que l’auteur se serait inspiré de la vie de Herbert James Haddock, un personnage réel, l’un des premiers commandant du Titanic lors des essais, dans les années 1910. Quant à son prénom, Archibald, on ne le découvre que dans Tintin et les Picaros, le 23e…et dernier album de Tintin achevé par Hergé ! D’après une pièce conservée au Musée Hergé, Haddock aurait pu s’appeler… Marmaduke.

LES PLUS CÉLÈBRES JURONS DE LA LITTÉRATURE

Quoiqu’il en soit, Archibald Haddock est entré dans l’histoire de la BD grâce à son tempérament colérique, son penchant pour l’alcool et son florilège de jurons inoubliables : Bachi-bouzouk, ectoplasme à roulettes, jus de poubelle, moule à gaufres, tonnerre de Brest, bougres de faux jetons à la sauce tartare, phlébotome, mille sabords… pour n’en citer que quelques-uns politiquement corrects parmi les quelques deux cents répertoriées par les meilleurs tintinophiles. D’ailleurs, bon sang ne saurait mentir, quand on le contrarie, notre célèbre capitaine reprend l’exclamation favorite de son non moins célèbre ancêtre, le Chevalier de Hadoque (Le Secret de La Licorne et Le Trésor de Rackham le Rouge) : « Que le grand cric me croque. » Quant à son penchant pour l’alcool, Haddock devient au fil des albums un buveur plus occasionnel, quoique jamais franchement à la hauteur de son titre de président de la Ligue des marins anti-alcooliques (dans L’Étoile mystérieuse) : Même énigme concernant l’âge du Capitaine. Si sa barbe le vieillit, ses différents exploits athlétiques, dans Tintin au Tibet ou encore dans On a marché sur la Lune, indiqueraient qu’il serait dans la force de l’âge, même s’il est à la retraite de la marine marchande.

A VOIR :

Les aventures de Tintin, le secret de la licorne

Film d’aventures

Dimanche 22 février, à 20 h 55 sur TF1