La saga Bridget Jones a du plomb dans l’aile !


Par publié le 18/11/2014 à 10h08


Après Le Journal de Bridget Jones et Bridget Jones : l’âge de raison, un troisième volet ciné des aventures amoureuses de Bridget est en préparation. Faut-il s’en réjouir ou craindre le pire ? Petit tour d’horizon sur la pertinence d’un nouvel opus.

UN SUCCÈS MONDIAL AU CINÉMA

 

Bridget Jones est la saga qui a fait de Renée Zellweger une star internationale, et qui a fait rêver des milliers de femmes partout dans le monde, sans doute parce qu’il y a un peu de Bridget en nous toutes. En 2001, Le Journal de Bridget Jones relatait à l’écran les aventures comico-sentimentales d’une célibataire trentenaire qui avait deux ambitions dans la vie : perdre du poids et trouver le grand amour. Trois ans plus tard dans Bridget Jones : l’âge de raison, l’héroïne trouvait enfin le grand amour. Si vous avez aimé le premier volet, adoré le deuxième, vous craquerez peut-être pour la suite des aventures de la belle. Enfin, on l’espère, car ce n’est pas gagné !
UN NOUVEAU ROMAN TRÈS CONTROVERSÉ

 

Les livres d’Helen Fielding, l’auteur de Bridget Jones, ont connu un succès énorme. Les deux premiers tomes se sont écoulés à plus de 15 millions d’exemplaires dans 40 pays. Des femmes du monde entier ont lu ses romans, se reconnaissant dans le personnage de l’héroïne. Toutefois, le dernier volet n’a pas plu à toutes. Et pour cause, Helen Fielding a choisi d’y faire mourir Mark Darcy. De quoi se poser des questions quant à la présence de Colin Firth dans le prochain film. Le sort réservé à Bridget est lui aussi très surprenant dans le troisième roman. On découvre qu’en plus d’être veuve et mère de deux enfants, elle est devenue une cougar accro aux réseaux sociaux.
AVEC OU SANS SON PRINCE CHARMANT ?

 

L’homme qui avait réussi à conquérir Bridget Jones, c’est Mark Darcy, un gentleman incarné par Colin Firth. Après avoir appris sa mort dans le livre, on en déduit que sa présence dans le troisième opus est inenvisageable. Pourtant, les récentes déclarations de Hugh Grant laissent penser que ce troisième opus ne suivra pas les événements du livre. On garde donc l’espoir de retrouver Colin Firth au générique, ce dernier ayant récemment déclaré : « Il y un script déjà écrit. Ce personnage est une partie de ma vie et ça m’intéresse de voir jusqu’où il va aller. J’ai d’ailleurs l’impression qu’il va vers quelque chose d’intéressant. » De quoi entretenir le suspense !
LE RENONCEMENT DE HUGH GRANT

 

L’acteur britannique avait endossé un rôle inhabituel du bad boy en incarnant le personnage de Daniel Cleaver, le patron de Bridget. Et son charme n’opérait pas que sur l’héroïne ! Mais stupeur, Hugh Grant vient d’annoncer officiellement qu’il avait refusé de reprendre son rôle dans le prochain Bridget Jones. On sait déjà qu’il était très mécontent du sort réservé à son personnage dans les ébauches de scénario qui lui avaient été proposées dès 2012. Et il semble que la dernière version ne comble pas vraiment ses attentes : « Le troisième livre est excellent, a-t-il déclaré, mais le scénario est complètement différent. » C’est sûr, sans sa présence, l’intrigue risque fort d’être beaucoup plus fade.
OÙ EST LA BRIDGET JONES QUE L’ON ADORAIT ?

 

Comme il était facile de s’identifier à la trentenaire maladroite, pleine de rêves et avec quelques kilos en trop, qui cherchait l’amour et le succès professionnel ! Alors que le scénario commence à être dévoilé et à nous rassurer un peu, puisqu’on y retrouverait Bridget au lendemain de ses quarante ans, alors qu’elle attend un enfant, on reste beaucoup plus sceptique quant à son physique dans ce nouvel opus. On sait désormais que Renée Zellweger, qui avait dû prendre plus de vingt kilos dans les deux premiers films, ne sera pas obligée de grossir cette fois-ci. Certes, on veut bien que l’héroïne ait retrouvé la ligne, mais de là à ne plus la reconnaître ! En effet, le visage de l’actrice a beaucoup changé. Accro au Botox et à la chirurgie esthétique, Renée Zellweger s’est métamorphosée et n’a plus grand chose à voir avec la pulpeuse héroïne. Son visage est désormais si figé que Bridget pourrait bien nous faire peur.