Davy Crockett, l’homme qui n’a jamais peur – Film


Par publié le 28/02/2015 à 08h40


Le fameux aventurier du Tennessee n'est pas seulement un héros de fiction. Trappeur, soldat et homme politique, Davy Crockett (1786-1836) trouva la mort lors du fameux siège d'Alamo, au Texas. Et sa vie disparut derrière la légende

En 1956, c’est Annie Cordy qui chantait la version française de la célèbre Ballade de Davy Crockett (sur des paroles de Francis Blanche) : «C’était un homme qui s’appelait Davy, il était né dans le Tennessee…» Comme l’indique le début de cette chanson écrite pour la série télévisée de Disney, en 1954, David Stern Crockett est né dans le Tennessee, le 17 août 1786. Les Crockett descendent d’Antoine de Croquetagne, un capitaine Huguenot de la garde de Louis XIV, dont le nom a été anglicisé, avant que la famille n’émigre vers les États-Unis. Vers l’âge de 15 ans, Davy aurait quitté le domicile familial pour devenir trappeur. Mais son tempérament le pousse à tenter d’autres aventures. À 27 ans, il sert dans le 2e Régiment de cavalerie pendant la guerre contre les indiens Creek, sous les ordres de futur président Andrew Jackson. Et en 1827, il devient membre de la Chambre des représentants. À l’époque, toujours vêtu de son habit de trappeur et de son célèbre chapeau à queue en fourrure, le congressiste Davy Crockett fait sensation. Battu en 1830, élu en 1833, il quitte Washington après un nouvel échec aux élections de1835. Avec une douzaine de compagnons, il part alors pour San Antonio rejoindre le riche et attractif Texas, où les rumeurs d’une guerre d’indépendance imminente contre le Mexique attirent les aventuriers de tous horizons. Davy Crockett arrive à Alamo le 8 février 1836. Il s’y voit confier la défense de la palissade sud du fort. La légende retiendra qu’il trouvera la mort le 6 mars 1836 en tentant une sortie face à 5 000 soldats mexicains.

Davy Crockett en film, série, roman…

Une autre version voudrait qu’il aurait été fait prisonnier puis exécuté. Peu importe : depuis la fin du xixe siècle, romans, pièces, séries télévisées, films, dessins animés et chansons ont tellement glorifié la vie et les actes de Davy Crockett qu’il est devenu bien difficile de démêler la légende de la réalité… Davy Crockett, roi des trappeurs, diffusé par Gulli, est la compilation de plusieurs épisodes de la célèbre série de Walt Disney, avec Fess Parker. Celle-ci est la parfaite illustration de la vénération que les américains portent au personnage. Sa diffusion, en 1954, déclencha une déferlante qui a été surnommée «folie Crockett», avec des produits dérivés à chaque coin de rue, notamment, bien sûr, la panoplie complète de Davy Crockett, avec chapeau et veste de trappeur, carabine et recharge de poudre. Pour couronner le tout, en juin 1955, pour avoir osé douté de la moralité du personnage, le New York Post déclencha une manifestation de parents. Aux États-Unis, on ne touche pas à Davy Crockett.

A VOIR :

Davy Crockett, roi des trappeurs

Film – Western

Dimanche 1er mars, à 20 h 45 sur Gulli