Festival de Cannes : des marches qui créent le buzz


Par publié le 14/05/2015 à 02h00


Le tapis rouge menant au Palais des Festivals, centre névralgique de la quinzaine cannoise, a été le théâtre d’une constellation de moments forts, drôles ou scandaleux… Voici un petit florilège de soixante-six ans de montées des marches.

Sophie Marceau : cachez ce sein !

La comédienne préférée des Français a été, bien malgré elle, au cœur d’un buzz retentissant lorsqu’en 2005, un léger problème technique sur sa robe a laissé entrevoir son sein gauche suffisamment longtemps pour que des hordes de photographes capturent l’instant. Sans aucun doute le plus grand moment de solitude de sa carrière.

Isabelle Adjani boycottée

L’image a fait le tour du monde. D’habitude bruyants, agités et jouant volontiers des coudes afin d’obtenir les meilleurs clichés des stars passant sous leurs yeux pendant la quinzaine cannoise, les photographes officiels accompagnant les montées des marches ont décidé à l’unanimité, lors de l’édition de 1983, de poser leurs objectifs au sol lorsque s’est présentée devant eux Isabelle Adjani. Un geste fort en signe de colère contre la comédienne qui, plus tôt dans la journée, avait refusé de poser lors d’une séance photo organisée avec l’équipe du film L’Été meurtrier.

Ça joue des poings

Une bagarre sur les marches du Palais des Festivals, aussi furtive soit-elle, on n’avait jamais vu ça à Cannes ! En 1992, devant un parterre de badauds et de photographes éberlués, les comédiens Jean Claude Van Damme et Dolph Lundgren se défi ent du regard, avant de se bousculer mutuellement… Quelques années plus tard, le Belge avouera qu’il ne s’agissait que d’une simple mise en scène afin d’attirer l’attention des médias autour de leur futur film Universal Soldier.

Policiers en colère

En 1995, les représentants des forces de l’ordre, positionnés le long du tapis rouge pour assurer la sécurité des festivaliers, décidèrent ostensiblement de tourner le dos à Mathieu Kassovitz et à toute l’équipe du film La Haine, qui décrochera quelques jours plus tard le prix de la Mise en scène. En agissant ainsi, ils souhaitaient marquer leur désapprobation vis à vis d’un long-métrage coupable, selon eux, de donner une mauvaise image de la police.

Les selfies qui fâchent

L’an dernier, Nabilla avait créée une petite émeute lorsqu’elle s’était amusée à prendre quelques autoportraits avec son smartphone en compagnie de plusieurs fans présents sur place. Du coup, cette année, il a tout simplement été décidé de bannir du tapis rouge cette pratique jugée «horrible» et responsable d’une «désorganisation formidable» par Thierry Frémaux, le délégué général du Festival de Cannes.

La mode du doigt d’honneur

En 2013, la comédienne Asia Argento avait conclu sa montée des marches d’un majeur levé bien haut dans le ciel cannois, en direction des photographes qui lui auraient, dit-on, manqué de respect. En 1994, à l’intérieur cette fois du Palais des festivals, le réalisateur Quentin Tarantino s’était rendu coupable du même geste à l’encontre d’une spectatrice qui lui avait fait bruyamment savoir à quel point elle n’avait pas aimé son film Pulp Fiction, qui remportera la Palme d’or de cette 47e édition.

Madonna reine de la provoc’

Madonna fait du Madonna pur jus lors de la montée des marches précédent la présentation officielle du documentaire In Bed with Madonna, portant sur les coulisses de sa tournée. Nous sommes en 1991 et la chanteuse débarque vêtue d’une sorte de robe de chambre en satin rose qu’elle ne tarde pas à ouvrir afi n de laisser apparaître une tenue superbement scandaleuse signée Jean Paul Gaultier.

A LIRE :

Top 10 des moments insolites du festival de Cannes

Festival de Cannes 2015 : Les événements à suivre à la TV

Sophie Marceau, Xavier Dolan…Découvrez le jury du festival de Cannes