Raising Hope : les joies de la paternité


Par publié le 04/07/2014 à 04h11


Amoureux fous de leur progéniture, les hommes sont aussi légèrement dépassés par les événements dans Raising Hope, la série de M6, et Mødern påpå, le documentaire d'Arte.

Un proverbe anglais dit : «Les enfants, petits, rendent leurs parents stupides. Grands, ils les rendent fous.» Cette semaine justement, le petit écran nous donne à voir des papas dans tous leurs états, à travers une série et un documentaire.

 

Dans Raising Hope, la troisième fiction américaine que dégaine M6 cet été après Devious Maids et Scandal, Jimmy Chance, garçon de 24 ans assez peu averti des réalités de la vie, hérite d’une petite fille qu’il a conçue avec une demoiselle en dé tresse rencontrée sur le bord de la route…

 

Une jolie créature qui se révèle être une criminelle et qui sera exécutée quelques mois après sur la chaise électrique. À peine sorti de l’adolescence, alors qu’il n’a qu’un petit boulot à mitemps et réside toujours sous le même toit que Burt et Virginia, ses géniteurs assez irresponsables, Jimmy refuse de confier son bébé aux services d’adoption et apprend sur le tas comment transporter, nourrir et chérir ce petit être bizarre. Sans pouvoir compter une seconde sur sa drôle de tribu qui ne se sent pas concernée du tout par Hope, le divin enfant…

 

Du côté d’Arte, ce sont aussi des jeunes débutants de la paternité qui sont suivis au cours de leur quotidien dans le documentaire Mødern påpå signé Andrés Jarach, qui les avait déjà filmés dans son web-feuilleton Modern Couple. Devant les caméras, ils confient ainsi leurs joies, mais aussi les difficultés qu’ils éprouvent dans le long apprentissage de leur rôle, comme une grossesse qu’ils mèneraient de façon décalée.

 

Instants de solitude au moment de l’achat d’une poussette, doutes sur la possibilité pour le couple de se retrouver «comme avant», sueurs froides lors de la première soirée passée seuls avec leur rejeton : le panorama offert par ces six mousquetaires nous touche par sa sincérité et son humour.