Benjamin Castaldi : « Je suis un couteau suisse, autant s’en servir ! »


Par publié le 14/05/2015 à 10h00


En alternance avec Carole Rousseau, l’animateur s’est plongé au cœur de milieux professionnels difficiles dans Immersion immédiate, la nouvelle série documentaire du mardi sur 13ème Rue.

– Pourquoi avoir accepté ces expériences de vie extrêmes ?

Elles correspondent à ce que j’aime : les situations tendues ! Depuis un an, j’ai envie d’autre chose. Cela faisait vingt ans que j’étais dans le confort des plateaux télé !

– Pas trop éprouvant d’être à bord d’un mirage 2000 comme dans l’émission tournée à l’École de l’air de Salon-de-Provence ?

Je rêvais d’être pilote de chasse quand j’étais petit. Mais là, j’étais mort de trouille. Je faisais plus attention à ne pas vomir dans le cockpit plutôt qu’au fait de voler à 850 km/h !

– Où êtes-vous également allé ?

À Cayenne, pour cinq jours en survie avec les élèves des écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan, à ne rien manger de la journée, à traverser des marécages remplis de caïmans et d’anacondas ! Fort Boyard, à côté, c’est de la rigolade, et même Koh Lanta ! Je suis aussi allé à Chamonix en immersion chez les Chasseurs alpins, avec mes piolets et mes crampons. Quand j’arrivais en haut, je ressemblais à une vieille dame !

– Quel bilan tirez-vous de Nouvelle Star, que vous avez animé cet hiver ?

L’émission a rempli les objectifs qu’on lui avait fixés, en moyenne 1,2 million de téléspectateurs pour les diffusions classiques et 100 000 visionnages en VOD. Un million pour une chaîne de la TNT aujourd’hui, ce n’est pas simple.

– Seriez-vous partant pour animer une nouvelle saison ?

Oui, puisque je suis venu sur D8 pour ça ! Mais je n’en sais pas plus pour l’instant.- On dit que vous êtes fâché avec Cyril Hanouna pour vous être proposé à le remplacer le vendredi dans Touche pas à mon poste ! Vous confirmez ?On n’est absolument pas fâché, on a voulu nous opposer !

– Comme lui, selon une étude de Stratégies sur l’image des animateurs, vous êtes antipathique aux yeux de 13 % des personnes interrogées. Un commentaire ?

Pour 87 % des sondés, je ne le suis pas ! Le public critique plus facilement ceux qu’il voit souvent, et j’ai eu la chance de faire des programmes très exposés. Les plus appréciés ne sont pas forcément les plus regardés.

Direction NRJ12 à la rentrée ?

– Le mercato télé a débuté, et votre nom est souvent cité… Avez-vous l’intention d’aller voir ailleurs ?

Je sais que mon nom circule, mais rien de plus. C’est comme pour le mercato du foot, sauf que moi pour l’instant je ne suis pas Messi ! Plutôt Gignac, ce qui est déjà pas mal (rires). Partout, ça bouge. NRJ12 cherche à élargir son audience, il va y avoir une nouvelle équipe à France Télévisions… Je ne sais ce que je vais faire à la rentrée !

– Christophe Beaugrand vous remplace à la tête de Secret Story. Est-ce un bon choix ?

C’est un bon animateur, quelqu’un qui a comme moi le sens de l’autodérision et n’est pas dupe de ce genre de programmes. J’espère d’ailleurs que plus personne ne regarde Secret Story au premier degré !

– Qu’allez-vous donc faire à la rentrée. Serez-vous sur NRJ12 ?

Pour la première fois, je suis dans l’incertitude. Jusqu’à présent, j’étais en contrat, six ans sur M6, sept ans sur TF1. NRJ12 n’est pas une petite chaîne, d’ailleurs maintenant il n’y a plus de grandes ou petites chaînes.

– Avez-vous malgré tout confiance en vous pour la suite ?

Sans prétention, j’ai prouvé que je savais faire des choses très différentes. Je suis un couteau suisse, alors autant s’en servir !

A LIRE :

Hapsatou Sy (Project fashion) : « Je suis une guerrière »

Sophie Davant : « A 50 ans, tout est possible ! »